• «MXGP Pro» : Grandes sensations à deux roues
  • Serge Selvon rassemble l’art post-colonial
  • Festival Seggae Zwe : Quand la musique est bonne
  • Pâtisserie sous l’Arbre : la «sucre»ment belle aventure d’Aurélie Monplé
  • Blanchiment d’argent allégué : Les Bolaki font objet d’un «audit trail» après la saisie de Rs 52 millions
  • Les Salines de Yemen : Une belle aventure salée
  • Dans la cuisine de Sharmeen Jamaloodeen
  • Sarah Ullagen : 15 ans au service des enfants handicapés
  • Olivier Précieux s’interroge sur le deal chagossien
  • Royal Kids : quand les enfants sortent du silence

Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen

Elle fait la fierté de tout son entourage, particulièrement de sa mère Maud.

Et la Miss University Africa est… mauricienne. La première compatriote gagnante d’un concours de beauté international
est rentrée au pays, le cœur rempli de fierté, la tête pleine de souvenirs et avec beaucoup de projets sous les bras. 

1m73cm et 55 kg de beauté naturelle ! Ajoutez à cela, une tête bien faite dans un corps bien fait, et vous obtenez une Miss qui brille de mille feux. Et ce, sur le plan international. Elle avait mis le cap sur le Nigeria avec sa couronne, son écharpe, sa détermination, son sourire et son envie de gagner. Et, elle est rentrée au pays avec une deuxième écharpe et une couronne en plus. Lorianne Nadal, 22 ans, a désormais un titre de plus à son palmarès.  Celui de Miss University Africa 2017. Et oui, le concours, qui regroupait 54 candidates de toute l’Afrique, a été remporté par une Mauricienne. Elle devance ainsi la Somalie et le Nigeria. Ce titre fait de la jeune habitante d’Eau-Coulée la première Mauricienne à terminer à la première place dans un concours de beauté international.

 

«Je suis heureuse mais je suis surtout fière pour mon pays. Je suis extrêmement honorée de faire flotter les couleurs de mon île», nous confie la jeune femme, qui se remet peu à peu de ses émotions, mais qui, en même temps, ne descend pas de son petit nuage  de bonheur : «Je reçois beaucoup d’appels, de félicitations et de sollicitations. C’est que du bonheur. Je tiens à remercier tous ceux qui ont cru en moi, tous ceux qui m’ont aidée et tous les Mauriciens pour leurs messages d’encouragement.»

 

Le concours Miss University Africa a été, pour Lorianne, une magnifique expérience : «Ça a été intense. Entre les répétitions, les nouvelles amitiés et les activités, il a fallu beaucoup s’investir mais j’ai beaucoup appris.» Ce qu’elle retient : les échanges entre les jeunes femmes : «C’est une belle aventure humaine.» Mais elle dit aussi avoir été touchée par la réalité des Africains : «Je sors grandie des missions caritatives qu’on a faites.»

 

Avec son titre de reine de beauté, Lorianne obtient aussi le titre de Youth Ambassador en Afrique. «Je suis désormais une ambassadrice de l’Afrique. Je vais promouvoir l’éducation des jeunes filles.» Motivée, elle se sent d’attaque pour être à la hauteur de ses nouvelles responsabilités : «C’est une mission à accomplir, un défi à relever. Je vais me donner à fond car,  je crois à cette phrase que j’ai entendue pendant le concours. “Quand on éduque un homme, on éduque une personne. Mais quand on éduque une femme, c’est toute une nation qu’on éduque.’’ Je compte puiser ma force de cette citation. Je vais rester moi-même et surtout garder les pieds sur terre.»

 

 

Faisant la fierté de ses proches, notamment de sa mère Maud, elle passera les deux prochains mois à Maurice avant de mettre le cap, en février prochain, sur le Ghana.

 

 

Elle va rencontrer le président ghanéen et œuvrer pour la mission qui lui tient à cœur : «J’ai hâte», conclut la reine de beauté, qui fera tout, dit-elle, pour briller de mille feux !