• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Fabrice Labonne : Le mâle du Curl Fest 2017

Le premier Curl Fest aura lieu ce samedi 9 décembre au Caudan et dans la même foulée, un concours destiné aux curly people. Rencontre avec le seul participant de sexe masculin, qui nous parle de ses motivations.

A bas les complexes et les mauvaises langues ! Les cheveux afro ont longtemps souffert de préjugés, mais ces dernières années, avec l’aide du Nappy Hair Movement des États-Unis, les crinières se libèrent. Si ce mouvement capillaire, qui prône le retour au naturel, a été rapidement adopté par les femmes, chez les hommes, ça démarre ! Fabrice Labonne est l’un de ceux qui ont adopté la tendance ; d’ailleurs sa touffe est impressionnante.

 

Il participe même au concours Curly Person of the Year - le seul homme parmi les 10 finalistes -, qui se tiendra le samedi 9 décembre dans le sillage du premier Curl Fest de l’île. L’événement est organisé par Curl Attitude, la première enseigne mauricienne dédiée exclusivement aux cheveux naturellement bouclés. «J’ai toujours voulu participer à un concours où les cheveux naturellement bouclés sont mis en valeur. Certes, il y a eu beaucoup d’appréhension, surtout quand j’ai découvert que j’étais le seul élément masculin des dix finalistes. J’y participe principalement pour que nous puissions nous accepter avec nos différences», explique notre nappy man qui est moniteur de plongée.

 

Derrière ses boucles naturellement colorées par le soleil et la mer, se cache un jeune homme souriant et enthousiaste quand il s’agit de parler de crinière nappy – dont le terme est une contraction de natural et de happy. «Ce mois-ci, cela fait trois ans que j’ai changé ma routine capillaire. Et c’est un choix que je ne regrette pas car je me sens bien ainsi. C’est mon identité et je n’ai aucune raison d’en avoir honte», souligne notre interlocuteur.

 

Stop aux tabous

 

Karen Yvon, organisatrice du concours et directrice du magasin Curl Attitude, ne dira pas le contraire. «Les cheveux naturellement bouclés ont toujours été stigmatisés. D’où l’idée de faire un Curl Fest qui sera aussi l’occasion de réunir des nappy venant  de toute l’île, le temps d’une journée.  Nous voulons dire stop aux tabous sur les cheveux naturellement bouclés et promouvoir l’acceptation de soi.»

 

Ce festival, qui est une grande première dans l’île et aussi dans l’océan Indien, est très attendu par la communauté nappy, surtout Fabrice Lqbonne. «Ce festival poussera plus de personnes à arborer fièrement leur côté naturel. Mais surtout, ce sera un moment d’échange entre nappy. À travers ce concours, j’espère pouvoir  partager mes connaissances et ma routine capillaire, surtout que je dois faire des soins spéciaux anti UV à cause de mon travail», explique-t-il.

 

Si vous êtes nappy ou revenez au naturel – en transition –, Curl Attitude vous invite à son premier Curl Fest qui se tiendra le samedi 9 décembre de 10 heures à 18 heures, au Caudan Waterfront. À cette occasion, une panoplie d’activités vous sera proposée : l’élection du Curly Person of the Year, un curly bar pour les soins de cheveux, un curly shop, un show musical par des artistes de renom, entre autres. «Le Curl Fest est un projet auquel Curl Attitude tient beaucoup. Cela s’inscrit dans sa démarche continue de soutenir les Mauriciens à accepter et à célébrer leurs cheveux naturels», explique Karen Yvon. Rendez-vous est pris pour le festival des boucles.