• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Balraj Gungadurdoss fauché par une camionnette | Ses proches : «Difficile d’imaginer qu’il n’est plus des nôtres»

Une journée comme les autres a soudainement pris une tournure cauchemardesque pour la famille Gungadurdoss. En ce dimanche 19 novembre, Mila est sur son lieu de travail lorsqu’elle reçoit un appel téléphonique qui va bouleverser sa vie. L’un de ses trois fils lui apprend que son époux Balraj (photo) a eu un grave accident et a été conduit à l’hôpital Victoria. L’homme de 59 ans a été percuté par une camionnette sur la route Palma, Quatre-Bornes, à quelques mètres de son domicile. 

 

Toute la famille se précipite à Candos, où la victime est admise en soins intensifs. Elle a de graves blessures à la tête. Entre angoisse et espoir, les proches attendent. Quelques heures plus tard, vers 19 heures, la terrible nouvelle tombe. Balraj n’a pas survécu à ses multiples blessures. 

 

Depuis, au domicile des Gungadurdoss, le temps s’est arrêté. Vêtue d’un sari blanc, sa veuve a du mal à contenir ses larmes. «Il nous est encore difficile d’imaginer qu’il n’est plus des nôtres», confie-t-elle avant de revenir sur cette triste journée. Mon mari était agent de sécurité et il se rendait au travail lorsqu’il a été renversé. Il n’avait même pas encore traversé la route quand cette camionnette l’a percuté. Il s’est retrouvé au sol, sur le trottoir.» 

 

Ajay, le fils du quinquagénaire, est, lui, traumatisé par les dernières images qu’il a vues de son père, s’étant rendu sur le lieu de l’accident juste après l’accident. «Quand je suis arrivé sur l’autoroute, mon père était à moitié conscient mais n’arrivait pas à parler. Personne ne lui était venu en aide. Heureusement un taxi s’est arrêté pour nous aider à le conduire à l’hôpital et ne nous a pas pris d’argent. Lorsque mon frère et moi l’avons relevé, je me suis rendu compte à quel point sa blessure était grave. Il avait perdu beaucoup de sang», raconte-t-il.  

 

Selon les proches de Balraj Gungadurdoss, les accidents de la route sont nombreux à cet endroit. «La limite de vitesse est de 80 km/h mais plusieurs conducteurs ne la respectent pas.»  Il y aurait aussi un problème d’infrastructure entraînant des accidents sur la route Palma. «L’arrêt d’autobus se trouvant juste à côté des feux de signalisation est un réel danger pour les piétons. Il faudrait y remédier. Nous comptons aussi sur les autorités pour faire construire un dos d’âne sur cette route et qu’un officier de police soit présent régulièrement pour des contrôles.» 

 

Le conducteur de la voiture – un habitant de Pailles âgé de 26 ans – a été testé négatif à l’alcootest. Une accusation provisoire d’homicide involontaire a été logée contre lui. L’enquête se poursuit. En attendant que celle-ci aboutisse, les trois fils de Balraj – Ajay, Adev et Atish – et son épouse Mila se serrent les coudes dans la douleur et ne cessent de revenir sur les nombreux souvenirs que leur laisse cet homme «strict, droit et très religieux».