• Anjanita Mahadoo : Son rêve américain
  • Wilfried N’Sondé : littérature, esclavage et jeunesse
  • Trail – Gaël Aliphon : Un Mauricien sur le Mont Blanc
  • Shyama Goohee, accro au crochet
  • Polémique autour de la jetée de Trou-d’Eau-Douce
  • Un ado déguisé en collégienne dans un collège de filles : Le recteur de la Bambous SSS consigne une «precautionary measure»
  • Future Hope : L’éducation pour briser les codes
  • Yatin Varma : «Je suis pour un débat dépassionné sur la décriminalisation de l’homosexualité à Maurice»
  • Lutte contre l’acné : Quand l’alimentation entre en jeu
  • Hippisme 24e journée | Split The Breeze renverse les favoris

À travers l’objectif de Nacho Sandoval

Le photographe a posé ses valises à Maurice il y a trois ans.

Son truc à lui c’est de faire des photos avec passion et émotion. Pour Nacho Sandoval, un Espagnol installé à Maurice, la photographie est aussi une histoire d’enthousiasme, de voyage, de découverte et d’amour…

Il est tombé dans la marmite par hasard. Depuis, entre Nacho Sandoval et la photographie, c’est le grand amour, avec un grand A. Un photographe, dit-il, doit pouvoir saisir sur pellicule ce petit truc qui fera que ce moment, cet endroit ou cette personne soit vraiment un souvenir spécial. 

 

Pour lui, tout a commencé en 2010 lors d’un voyage au Japon, lorsqu’il a brisé l’objectif de son ami par accident. «J’ai essayé de prendre quelques photos avec la caméra et j’en suis tombé amoureux.» Bien plus qu’un métier, la photographie est pour cet Espagnol, installé à Maurice depuis trois ans, une véritable passion. 

 

Bien qu’il soit, à la base, consultant en informatique, la photographie reste pour ce jeune homme de 35 ans une échappatoire, une ouverture sur les autres et sur le monde. Autodidacte, il apprend sur le tas, se documente, expérimente sans arrêt, tout en assistant à des ateliers de travail qui lui permettent de développer son savoir-faire. Si pendant plusieurs années il prend des photos pour se faire plaisir, les encouragements et les félicitations de ceux qui l’entourent le poussent à se lancer et à ouvrir Spiegel Photo, sa propre compagnie. 

 

Saisir les émotions

 

S’il n’a pas un style photographique particulier, Nacho Sandoval prend énormément plaisir à réaliser les portraits mais aussi des carnets de voyage, des photos aériennes, de rues et de décors d’intérieure. Au cours de sa carrière, dit-il, il a eu l’occasion de travailler sur plusieurs projets. C’est ainsi qu’il est parti à l’aventure à Madagascar et en Tanzanie pour capturer la beauté de leurs paysages. S’il a l’opportunité de travailler avec des hôtels et des entreprises touristiques, il préfère de loin les particuliers. «J’essaie toujours d’être plus discret que possible afin de pouvoir saisir les émotions. Pour moi, prendre une photo est exactement comme engager une conversation. La personne me parle à travers mon objectif ! Et c’est ce qu’il y a de plus beau dans mon métier de photographe.» 

 

Plus épanoui que jamais dans ce qu’il fait, Nacho Sandoval a bien l’intention de poursuivre son petit bonhomme de chemin. Des projets, il en a plusieurs dont celui de se perfectionner en photographie nocturne et bien évidemment de continuer à voyager pour immortaliser encore et toujours les plus beaux visages en photo.