• Grand Prix Historique de Monaco 2018 : Les Mauriciens de MFT Racing de la course
  • Elle enterre ses deux filles et son petit-fils en deux mois : La terrible tragédie d’une mère
  • Candidate à l’élection du comité central mauve | Joanna Bérenger : «Le MMM ne peut être légué à qui que ce soit !»
  • Tennis de Table | Patrick Sahajasein : Ryan, mon fils, mon champion
  • Kusraj Lutchigadoo : Zoom sur l’homme derrière l’escapade du Vacoas Detention Centre
  • Holdem Healthcare : Un centre médical familial à votre service
  • Fête des Mères : Mamans solos et heureuses
  • Hippisme 9e journée | Lee’s Star s’offre une victoire de Groupe
  • Pierre Lapin : Les animaux à l’assaut
  • Red Sparrow : Joli moineau habite nid vide

PMU Moris prend son envol

Benoît Cornu, directeur de communication du PMU, s'adressant à l'assistance lors du lancement.

Depuis vendredi, le paysage hippique mauricien compte un nouveau visage après le lancement officiel de PMU Moris, à l’hôtel Maritim, Balaclava. Et pour marquer l’occasion, une cagnotte de 10 millions d’euros pour le Quinté +, soit environ Rs 400 millions dès ce week-end avec le Grand Prix de Bretagne, une course de trot qui sera disputé, ce dimanche, sur l’hippodrome de Vincennes, en France.

 

La société Integrity Sports Ltd, qui représente le PMU à Maurice, a mis les petits plats dans les grands  – avec notamment un show pyrotechnique de haute volée – pour le lancement de PMU Moris, le 50e partenaire de l’enseigne française au monde, devant un parterre d’invités de la scène hippique locale, regroupant entraîneurs, bookmakers et administrateurs (anciens et présents) du Mauritius Turf Club. Pour Yves Vatelot, PDG de PMU Partenaires, la traçabilité des activités du PMU, couplée aux gains attractifs du Quinté +, permettront à terme de combattre le fléau des paris illégaux. 

 

Alain Wong, ministre de l’Intégration Sociale et de l’Economic Empowerment, qui représentait le gouvernement à la soirée de lancement, a salué la venue du PMU, véritable vitrine du «savoir-faire Made in France» qui ne pourra que rejaillir de façon positive sur l’industrie hippique locale. A ce chapitre, il est bon de souligner que les dirigeants du MTC et ceux de PMU Moris sont encore en pourparlers en ce qu’il s’agit des modalités et du pourcentage que percevra l’organisateur des courses mauriciennes du chiffre d’affaires de PMU Moris, mais il nous revient qu’une offre formelle devrait être soumise au MTC dans les jours à venir.   

 

La présence de Jean-Michel Lee Shim à cette soirée n’est pas passée inaperçue, surtout aux côtés de Mukesh Balgobin, président du MTC, et de Paul-France Tennant, administrateur.

 

Didier Simanarain