• Grand Prix Historique de Monaco 2018 : Les Mauriciens de MFT Racing de la course
  • Elle enterre ses deux filles et son petit-fils en deux mois : La terrible tragédie d’une mère
  • Candidate à l’élection du comité central mauve | Joanna Bérenger : «Le MMM ne peut être légué à qui que ce soit !»
  • Tennis de Table | Patrick Sahajasein : Ryan, mon fils, mon champion
  • Kusraj Lutchigadoo : Zoom sur l’homme derrière l’escapade du Vacoas Detention Centre
  • Holdem Healthcare : Un centre médical familial à votre service
  • Fête des Mères : Mamans solos et heureuses
  • Hippisme 9e journée | Lee’s Star s’offre une victoire de Groupe
  • Pierre Lapin : Les animaux à l’assaut
  • Red Sparrow : Joli moineau habite nid vide

Des hommes, des dieux et des poilus

De la religion et de l’humour au menu de cette comédie française.

Sinon, mis à part un film-catastrophe plus ou moins idiot, vous avez le choix entre une comédie française et un film d’animation tout gentil.

Coexister : Trio religieux rigolo

 

L’histoire est simple et marrante : un producteur en perdition va monter un groupe fou, composé d’un rabbin, d’un prêtre et d’un imam ! Une cohabitation et une tournée marquées par des périples inédits. Eh oui, le nom du groupe est comme le titre du film : Coexister !

 

Fabrice Eboué, très en vogue depuis son Case Départ de 2010, a l’air d’aimer traiter des sujets très sombres avec humour, comme l’esclavage mais aussi la dictature avec Le crocodile du Botswanga. Le réalisateur/acteur touche ici à la religion et le vivre-ensemble, et se moque des clichés et des préjugés tout en ayant à la fois à cœur de rendre le tout bien rigolo et fun. D’autant que le casting fonctionne bien avec Eboué, mais aussi le Ramzy d’Eric et Ramzy, Mathilde Seigner ou même le gentil Guillaume de Tonquédec, donnant une bonne énergie un peu folle à l’ensemble, qui se révèle au final bien rigolo et rock n roll par moment. 

 

On a donc là un film qui veut aller beaucoup plus loin dans son discours tolérant, tout en étant plus fun et mémorable que le plus en retenue (pour ne pas dire coincé) Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?.

 


 

 

Bigfoot Junior : Mon papa le monstre

 

Ils sont en forme les Belges. Surtout au niveau de l’animation, où ils sont plutôt productifs. Voici donc la nouvelle réalisation du Belge Ben Stassen et de l’Américain Jérémie Degrusson, qui ont bâti leur réputation sur la franchise Sammy, où l’on suit les aventures d’une petite tortue toute mignonne et de ses amis, tout aussi mignons évidemment. 

 

 

Le cute est encore à l’honneur dans ce Bigfoot Junior, qui nous raconte comment un jeune homme va découvrir que son père est le légendaire Bigfoot, la fameuse créature des bois. Mais bon, c’est un gentil papa, certes un peu poilu. Papa Bigfoot va donc apprendre à Bigfoot Junior ses grandes aptitudes physiques, mais cet apprentissage fort agréable risque d’être interrompu par des scientifiques qui ont décidé de mettre la main sur le duo…

 

Et comme avec les films Sammy ou le plus récent Robin Cruosé, Bigfoot Junior vise les tout-petits. Le ton est bien coloré et rempli d’énergie mais c’est surtout le ton bon enfant de la production qui le réserve pour une sortie familiale ou pour une séance avec les moins de 10 ans. Ben comme nous sommes en période de vacances, ça tombe bien non ?