• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Tonton David : «Mon nouvel album sera enregistré avec des musiciens mauriciens» 

Tonton David : «Mon nouvel album sera enregistré avec des musiciens mauriciens»

L’un des plus célèbres oncles propose non pas un mais deux concerts en terre mauricienne : le samedi 11 novembre au Big Willy’s, à Tamarin, et le 18 novembre à l’Executive Club, à Coromandel, à partir de 21 heures. Entre-temps, Tonton David papote un peu avec nous…

Connaissez-vous bien Maurice ?

 

Oui, quand même ! Je me suis produit à Maurice, précisément à La Citadelle, mais c’était en 1995. J’en garde un bon souvenir. Je suis revenu plusieurs fois pour des vacances, vu que je suis originaire de La Réunion et que j’y viens régulièrement. 

 

Qu’allez-vous proposer aux Mauriciens ? 

 

Ma venue à Maurice a deux objectifs. Il y aura d’abord deux concerts mais je vais aussi travailler avec des musiciens mauriciens sur mon nouvel album, que je compte sortir vers mars 2018. Ce sera donc un nouveau disque avec une forte sonorité séga. 

 

Certes, maintenant, on peut envoyer des fichiers via Internet et tout, mais c’est quand même autre chose de rencontrer les musiciens et de travailler avec eux. Je ne vais pas vous dire les noms, ce sera une surprise (rires)

 

Avez-vous des conseils pour quelqu’un qui voudrait avoir une carrière comme vous ?

 

Il faut rester soi-même et ne jamais oublier pourquoi on a commencé. C’est valable pour le sport, la musique, le commerce, tout ! Lorsqu’une carrière progresse, souvent très vite, il faut se demander comment on en est arrivé là. 

 

Parlons de vos chansons… En ce moment, c’est quoi votre priorité «Number One» ?

 

(Rires) Pour le moment, on va dire que je dois défendre mes chansons que personne n’a entendues ou ne connaît, et c’est ce que je vais aussi faire pendant mes deux concerts à Maurice.

 

Le dernier truc dont vous êtes «Sûr et certain» ?

 

Que la chanson est toujours d’actualité, même si elle date de 1993 ! Ce qui est sûr aussi, c’est que la musique permet de dire des choses fortes, comme «ils nous prennent pour des cons». On peut chanter ces paroles sans aigreur, sans haine, juste pour dire ce qui se passe dans la vie.

 

Dans le monde actuel, doit-on suivre «Chacun sa route, chacun son chemin» ou se serrer les coudes tous ensemble pour s’en sortir ? 

 

C’est clair que l’unité est une belle chose dans le monde. Mais la chanson est plus à titre personnel. C’est plus pour dire aux gens de ne pas tomber dans la pensée unique, qu’il faut tracer sa route, celle que l’on veut. Et tant pis si on est marginalisé, c’est notre route, c’est notre passion, c’est ce qu’on veut ! 

 

Des projets après vos concerts chez nous ? 

 

Il y aura donc les collaborations pour l’album, puis je file à La Réunion pour un concert sur la plage à La Saline. Ensuite, direction l’Afrique du Sud pour le mixage de l’album et je vais rentrer un moment en métropole. Après tout ça, je commence une tournée à Tokyo et en Nouvelle-Calédonie. C’est la route, c’est le chemin…

 

Repères

 

Ses lieux : La Citadelle (concert en 1995), La Réunion (lieu de naissance), France-Paris (où il vit).

 

Ses tubes : Chacun sa route, Ma Number One, Il marche seul, Sûr et certain.

 

Ses potes : Cheb Mami, Doc Gyneco… et de mystérieux amis mauriciens.

 

Billetterie

 

Les billets du concert du 11 novembre au Big Willy’s sont en vente sur le Rézô Ôtayô à Rs 400 pour le billet normal et Rs 1 000 pour le billet VIP. Pour plus d’informations, appelez au 466 9999. Sachez tout de même que le jour de l’événement, les billets seront à la porte à Rs 500 et Rs 1 200 pour le VIP.

 

Pour le concert du 18 novembre à l’Executive Club de Coromandel, les billets sont en vente à Rs 400 aux endroits suivants : Dhany Music Shop et Harbour Music (Port-Louis), Metro Music (Super U Belle Rose), DJ Beat et Deejay Music Shop (Rose-Hill) et Master Sound (Bambous). Kaso de France, Jason Heerah et Otentik Groove et un invité surprise seront en première partie. Pour de plus amples renseignements, appelez au 5826 3438.