• Dans la petite «Kazafleurs» de Natacha
  • Jeux Africain de la Jeunesse : Le Club Maurice commence à prendre forme
  • Esafodaz : Prendre par la main les petits entrepreneurs
  • Un ado accuse un policier de Curepipe de brutalités
  • Vaccin anti-grippe, le «must» pour affronter l’hiver
  • Politique de confidentialité
  • Jean-Philippe Lebon : Moi, Mauricien et militaire dans la Légion étrangère
  • Shotokan : le JKAM passe à la vitesse supérieure
  • Après un jour d’hospitalisation : Un jeune tatoueur succombe à ses blessures
  • Ujwantee Fekna tuée dans une collision à Piton : Ses enfants réclame la vérité sur les circonstances du drame

La vie de fashionista d'Esha

Cette habitante de Solitude se passionne pour le sport, la lecture, le shopping et les shootings, «que j’adore vraiment beaucoup». Esha Luchoomun, qui est également étudiante, aspire à défiler pour une grande marque vestimentaire. Rencontre.

Si vous deviez utiliser un adjectif pour décrire votre style…

 

Cool.

 

Qu’est-ce qui fait de vous une fashionista ?

 

C’est le fait que j’adore la mode. Je me soucis beaucoup de ce que je porte pour sortir. J’aime aussi regarder les reportages et émissions concernant la mode, cela me donne des idées sur le plan vestimentaire. Ma devise : être toujours élégante et je fais tout pour l’être. Je suis très moderne en ce qui concerne les tenues que je porte. Classique, cocktail, street look... Je me sens bien dans tous les styles.

 

Quelles sont, selon vous, les pièces indispensables à avoir dans une armoire ?

 

Les must-have pour moi sont : des paires de jeans, une chemise, une petite robe noire et un T-shirt à porter avec les jeans et une paire de baskets.

 

Avez-vous un conseil mode pour nos lectrices ?

 

Pas besoin d’avoir le porte-monnaie rempli pour être chic et à la mode. Il faut juste choisir les vêtements et accessoires appropriés. Puis, vous devez vous sentir à l’aise dans la tenue que vous avez choisie. Il n’y a aucun mal à s’inspirer d’un look qu’on aime bien, alors n’hésitez pas. Le mimétisme en mode, c’est la base.