• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Corinne Robert : Pour une petite marche… sur l’eau

Il débarque dans une boîte, puis se présente dans un sac à dos. Léger, il devient suffisamment rigide une fois gonflé pour porter une personne. C’est sa simplicité d’utilisation qui fait son succès et de par sa longueur et sa largeur, l’Inflatable Stand Up Paddle est stable. Une fois debout en équilibre dessus, il n’y a plus qu’à pagayer sereinement. Suivez la guide…

Le silence. Au clapotis des vagues, ajoutez la présence de quelques rayons de soleil qui caressent la peau. Pour le reste : plage de sable blanc et eau turquoise. Dans ce décor (à Mon-Choisy), Corinne Robert est là, concentrée. Plus rien ne compte autour d’elle. Le temps d’un corps à corps avec la mer, elle a choisi de s’accorder une petite échappée belle pour larguer les amarres du quotidien. Aux oubliettes le stress, les tracas de la vie de tous les jours, le rush ou encore le rythme routinier auto-boulot-dodo. 

 

Son Stand Up Paddle (SUP) sous les bras, cette consultante en relations publiques, originaire de La Réunion et qui a posé ses valises à Maurice il y a huit ans, est une accro de cette activité qui l'aide, dit-elle, à se déconnecter et à se sentir bien, en symbiose avec la nature le temps d’une petite glissade, au calme, loin des obligations du quotidien. Mais sous ses pieds, il ne s’agit pas d’un SUP traditionnel. Peu de temps avant de se jeter à l’eau, c’est d’un sac à dos qu’elle déploie sa planche pas comme les autres. «Il s’agit de l’Inflatable Stand Up Paddle (ISUP) de la marque Aqua Marina»,explique-t-elle. Depuis, elle vogue d’un projet à l’autre, elle qui a travaillé pour Grand-Baie La Croisette ou encore pour la loterie nationale, entre autres.

 

Comme Corinne fonctionne beaucoup au coup de cœur, comme pour tout ce qu’elle fait, elle n’a pu résister à l’idée de faire venir à Maurice ces SUP qui se présentent dans une simple boîte : «J’ai eu l’occasion d’en faire en Afrique du Sud»,confie Corinne Robert aux côtés de son distributeur Loek Wildenburg au magasin Aqua Blue, route Royale, Grand-Baie (à côté des Enfants Terribles). Il ne lui en fallait pas plus à cette fan convaincue pour surfer sur cette nouvelle tendance qui, depuis quelques années, a commencé à gagner les plages et s’installe de plus en plus dans le paysage des sports nautiques. 

 

«Aventure et découverte»

 

«Je suis consultante en relations publiques mais j’aime pratiquer les sports à sensations fortes. J’aime le côté aventure et découverte. J’ai souhaité partager ma passion pour la mer en important l’ISUP à Maurice. Je l’ai découvert l’année dernière et j’ai été séduite par le côté fun et pratique des modèles qui sont gonflables et fiables», confie la jeune femme. «C’est un sentiment de liberté quand on est sur la planche et une façon originale de découvrir le lagon. C’est à la fois un sport et un moyen de se détendre. Aqua Marina est disponible à Maurice depuis la fin de l’année dernière et est distribuée en exclusivité par le magasin Aqua Blue. La marque est représentée dans 67 pays dans le monde et a acquis une sérieuse réputation dans le secteur.» 

 

On l’a compris, le SUP est un bon moyen de maintenir la forme parce que sa pratique contribue à développer l’équilibre et la proprioception, et aide à prévenir les chutes à tout âge. La pratique de cette discipline est aussi bonne, selon les professionnels, pour l’esprit car elle aide à faire le vide, à s’évader… Activité à la fois ludique et sportive, le fait de pagayer sur sa planche, gonflable ou pas, aide à travailler les muscles du dos et des épaules mais aussi les jambes et les fessiers. Tout le monde, souligne Corinne, peut participer, des novices comme des pratiquants plus aguerris dans d’autres disciplines : kite, windsurf

 

«Le SUP est devenu un vrai phénomène dans le monde depuis l'an 2000», avance Corinne.«Il y a désormais des compétitions. L’avantage est que l’on peut se lancer dans cette pratique en solo ou à deux. Pas besoin de cours, juste l’envie de se lancer et de s'améliorer au fur et à mesure. On gagne aussi en confiance en soi. Les innovations technologiques offrent des planches stables, on peut même pratiquer son yoga !» explique la jeune femme qui encourage ses proches et son entourage à se lancer.

 

Tout en s'assurant des conditions climatiques, l'usage de sa planche gonflable est un jeu d'enfant. Il suffit de la sortir de sa boîte – elle se porte facilement sur le dos dans un sac étant très légère –, et de la gonfler à l'aide d'une pompe manuelle (en 15 minutes) qui est incluse à l'achat, et le tour est joué. Place alors à une petite balade, voire une petite marche tranquille sur l'eau. Il faut d'abord, explique l'experte, chercher à trouver son équilibre en se mettant à quatre pattes sur la planche, puis à genoux. Puis, il s'agit de familiariser avec la pagaie en ramant à droite, puis à gauche pour avancer : «Dès que l'on se sent à l'aise, en général au bout de quelques minutes, on se met debout en essayant de bien se stabiliser.»

 

Et avec la planche gonflable, la pratique du SUP est encore plus facile. «Le point fort des ISUP est que l’on peut amener sa planche partout. Aqua Marina a développé toute une gamme de modèles cherchant à chaque fois une meilleure performance dans la pratique. Les planches sont en polyester, renforcées par du PVC, avec une résistance aux UV. Une fois gonflée, la planche devient rigide. Comment ? La paroi supérieure est reliée par des centaines de micro-fils à la paroi inférieure, ce qui permet à la planche de garder sa forme quand elle est gonflée sous une forte pression a 15 ivres au pouce carré»,précise la représentante du produit sur l’île. 

 

En moins de deux, elle a déjà rejoint sa planche (qui peut accueillir des enceintes pour la musique et un cooler bag) pour une petite échappée sur les flots.  

 

Pour la petite histoire

 

Venu d’Hawaï, le SUP consiste à se tenir debout sur une planche et à se déplacer sur l’eau en s’aidant d’une pagaie dotée d’une pale. Proche de celle de surf, cette planche est longue et large, ce qui apporte un maximum de stabilité. L’avantage de cette discipline est que, contrairement à la plupart des autres sports de glisse, elle est immédiatement accessible à tout le public, de 7 ans à pas d’âge, car elle nécessite peu de bases techniques et un minimum de condition physique. Mais une certaine vigilance est quand même de mise, comme le port d’un gilet de sauvetage.

 

Comment choisir son modèle ? 

 

«Nous commençons par poser ces questions à nos clients : êtes-vous débutant ? Quel est votre poids ? Allez-vous pratiquer en solo ou à deux ? Aqua Marina propose divers modèles qui ont reçu les accréditations de sécurité. La forme et la longueur sont des éléments déterminants»,précise Corinne Robert. Elle se dit aussi prête à faire des démos à ceux et celles qui souhaitent la voir en action. L'Inflatable Stand Up Paddle est à partir Rs 14 000.