• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Agression mortelle de Ramdial Pateetroy | Sa famille : «S’il était revenu vivre à la maison, il serait toujours en vie»

La victime laisse derrière elle son épouse Veena et ses deux enfants, Dhanraj et Anisha.

Les disputes avec le beau-fils de sa sœur, Vinesh, 39 ans, étaient incessantes au cours de ces dernières années. Mais Ramdial Pateetroy ne s’était pas décidé pour autant à quitter les lieux afin de retourner vivre chez son épouse. Dimanche dernier, il a rendu l’âme, agressé pour la énième fois par le trentenaire après une partie de beuverie. Ses proches témoignent…

Le chagrin, la colère, l’impuissance. Les proches de Ramdial Pateetroy sont plongés dans un profond désarroi depuis que celui-ci a été agressé mortellement, le dimanche 8 octobre. Il aurait été agressé par un des beaux-fils de sa sœur chez qui il avait élu domicile depuis quelque temps. «S’il nous avait écoutés et n’avait pas été vivre là-bas, les choses se seraient passées différemment», pleure son épouse Veena. Mais, selon elle, son mari préférait habiter chez sa sœur à Rose-Belle pour assouvir librement sa passion pour l’alcool. «C’était une personne formidable mais il avait un penchant pour l’alcool, son seul défaut. Nous avons essayé de l’aider tellement de fois, il a même fait une cure de désintoxication mais il replongeait à chaque fois», confie Veena. 

 

Pour elle et ses deux enfants, Dhanraj et Anisha, c’est l’alcoolisme qui a mené Ramdial Pateetroy, 56 ans, à sa perte. Le dimanche fatidique, vers 18 heures, il avait encore une fois été aperçu buvant près d’une boutique à quelques mètres du domicile de sa sœur. Voyant que le quinquagénaire était en état d’ébriété, un jeune homme de la localité l’a ramené chez lui. «Je lui ai offert un morceau de pain et un verre de boisson gazeuse. Il était complètement ivre et n’arrivait pas à marcher. Je me suis ensuite rendu chez sa sœur Giantee pour demander à Vinesh, le beau-fils de celle-ci, de venir le récupérer», dit-il. Ce qui aurait fortement déplu à Vinesh. 

 

Une voisine de la famille Hoomale raconte : «Ler Vinesh finn al rod bolom, li finn bat li depi lor sime. Apre linn amenn li andan pou kontign bat li.Sa sœur en a été témoin car elle avait accompagné son beau-fils pour aller le récupérer ; mais elle n’a pas réagi lorsqu’il a été tabassé. Ce n’est pas la première fois que ce pauvre homme est malmené ainsi par Vinesh.» La voisine se souvient aussi qu’ils ont mis la musique à fond une fois à l’intérieur. «Je ne leur ai plus prêté attention car ils le faisaient à chacune de leurs parties de beuverie et se disputaient aussi souvent.» 

 

Un peu plus tard, Ramdial Pateetroy est conduit à l’hôpital Nehru par ses deux neveux, les fils de sa sœur, ainsi que le dénommé Vinesh, le fils du deuxième époux de sa sœur. Vu qu’il portait des ecchymoses sur le corps, les médecins ont vite soupçonné un acte malveillant. Mais le temps pour eux d’alerter le personnel du poste de police, les trois hommes avaient déjà quitté l’établissement. Le lendemain matin, l’appel anonyme d’une femme sur la hotline de la police est venu confirmer la thèse de foul play

 

Nombreuses disputes

 

Cette dernière a indiqué avoir vu la victime se faire tabasser par deux des trois hommes l’ayant conduit à l’hôpital la veille : son neveu Ashley Hoomale, 28 ans, et Vinesh Hoomale, 39 ans. Ces derniers ont alors été appréhendés et placés en détention. Une charge provisoire de meurtre pèse sur eux. L’enquête est toujours en cours. Mais alors qu’Ashley Hoomale a nié être mêlé à cette agression et mis en cause Vinesh Hoomale, ce dernier, pour sa part, a admis avoir tabassé Ramdial Pateetroy mais sans intention de le tuer. 

 

Le deuxième neveu a aussi été interpellé avant d’être autorisé à rentrer chez lui après avoir donné sa version des faits. Sous le couvert de l’anonymat, il nous raconte : «Ce soir-là, j’avais passé la nuit chez ma mère parce que mes enfants voulaient voir leur grand-mère. Je dormais déjà lorsque la dispute est survenue. Mes frères m’ont réveillé pour me demander de conduire mon oncle à l’hôpital sans me dire ce qui s’était passé et je l’ai fait. Mais je suis convaincu que mon petit frère Ashley n’a rien à voir avec ce meurtre. Je pense que Vinesh est le seul à avoir tabassé mon oncle. Il ne pensait peut-être pas que cette agression aurait pris une telle tournure.»

 

Tout cela ne serait peut-être pas arrivé si Ramdial Pateetroy avait accepté de rentrer chez lui à Beaux-Songes. Cela faisait déjà plusieurs années que son épouse et ses enfants tentaient de l’en convaincre. La raison de son refus est simple, à en croire son fils Dhanraj : «Il était alcoolique et sa sœur Giantee était la seule à ne lui avoir jamais imposé de restrictions à ce niveau. Mon père n’avait jamais apprécié le fait qu’on lui demande de changer de vie et savait qu’on aurait toujours eu un œil sur lui ; c’est pour cela qu’il a préféré s’en aller définitivement après avoir obtenu un boulot dans la région. Là-bas, il pouvait s’adonner à son addiction.»

 

Au cours de ces huit dernières années, l’épouse et les enfants du quinquagénaire ont souvent eu vent, disent-ils, de nombreuses disputes qui survenaient entre lui et Vinesh Hoomale. «Mon père avait reçu une grosse somme d’argent de sa belle-mère et l’avait investie dans la construction d’un étage au-dessus de la maison de sa sœur. Il avait remis cette somme à la famille de cette dernière pour les travaux mais ceux-ci n’ont jamais été terminés. Lorsque Vinesh se disputait avec lui et lui demandait de s’en aller, mon père lui réclamait cet argent et cela tournait toujours au vinaigre. Mais son goût pour l’alcool l’a toujours empêché de quitter cette maison, même s’il savait que nous allions l’accueillir à bras ouverts»,se désole Dhanraj. 

 

La victime laisse aujourd’hui derrière elle des proches effondrés, surtout son épouse Veena et ses deux enfants, Dhanraj et Anisha. Ils comptent désormais sur la police pour résoudre cette affaire au plus vite afin que justice soit rendue à cet homme qu’ils ont tenté de sauver tellement de fois.