• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

La conjonctivite en question

«Une conjonctivite non traitée, négligée, récidivante, expose à des risques de complications graves», souligne le Dr Aline Harbec-Atchia.

Rougeur des yeux, larmoiement, démangeaisons… Ce sont autant de symptômes de la conjonctivite. Cette inflammation de la conjonctive, membrane transparente qui recouvre la face interne des paupières et des globes oculaires, est souvent qualifiée de bénigne. Pourtant, elle ne doit pas être négligée car il existe des risques de complications qui peuvent endommager la vision. Explications du Dr Aline Harbec-Atchia, médecin généraliste et cogérante du centre de santé Active Health Care.

Les causes et symptômes

 

Les causes de l’inflammation de la conjonctive peuvent être multiples, souligne le Dr Aline Harbec-Atchia, médecin généraliste et cogérante du centre de santé Active Health Care. Elles peuvent être infectueuses (virales ou bactériennes), allergiques ou irritatives. Les symptômes sont tout aussi variés, allant des rougeurs au larmoiement, en passant par les démangeaisons, une vue brouillée et le gonflement des yeux.

 

«La conjonctivite virale est la plus fréquente et se déclenche le plus souvent lors des changements saisonniers. C’est pour cette raison qu’à la même période chaque année, nous avons une hausse dans le nombre de cas de conjonctivite.» Dans le cas de la conjonctivite bactérienne et virale, elle donne la sensation d’avoir un corps étranger dans l’œil et produit des sécrétions purulentes qui collent les paupières. Ces deux formes de conjonctivites font partie de celles qui contagieuses.

 

Les risques

 

Dans la majorité des cas, l’inflammation de la conjonctivite se soigne et guérit au bout de quelques jours, sans laisser de séquelles. Cependant, si une personne ne traite pas l’œil ou les yeux affectés et que les symptômes peristent après 48 heures, la conjonctivite risque de s’aggraver, souligne notre interlocutrice. «Une conjonctivite non traitée,  négligée et récidivante  expose à des risques de complications graves. Plus précisément, celle de nature  infectueuse (virale ou bactérienne). Elle peut entraîner des lésions de la cornée et provoquer une cécité chez la personne qui en est atteinte», explique le Dr Aline Harbec-Atchia. C’est pour cela qu’il est impératif, dès l’apparition des premiers symptômes, de consulter un médecin afin de déterminer la nature de la conjonctivite et d’apporter les soins adaptés. 

 

Nancy Laverdure, enseignante de profession, en a fait les frais en août dernier. «J’ai opté pour les compresses maison pendant quelques jours car j’avais un seul œil affecté. Mais ne voyant pas d’amélioration, surtout que l’autre œil commençait à être infecté et que je risquais de contaminer les élèves, j’ai consulté en urgence», explique notre interlocutrice. Si une semaine après la consultation, les symptômes se sont estompés, la conjonctivite a laissé des séquelles. «J’ai été choquée d’apprendre, par le médecin, que si je n’avais pas consulté, j’aurais pu perdre la vue. Un mois après, j’avais toujours les yeux gonflés, légèrement déformés, sensibles à la lumière et il me fallait continuellement utiliser des médicaments et prendre des précautions pour éviter une récidive.» 

 

Un diagnostic médical est donc primordial. «Il faut faire un diagnostic si les symptômes persistent après traitement car  la conjonctivite peut être confondue avec d’autres pathologies oculaires qui peuvent entraîner la perte de la vision», explique le Dr Aline Harbec-Atchia. 

 

Le traitement

 

Il dépend de la cause et de la gravité de la conjonctivite. Mais dans la plupart des cas, «les collyres antiseptiques, le sérum physiologique et les compresses stériles, qui ont un effet calmant, sont utilisés pour traiter l’infection virale en quelques jours», explique le Dr Aline Harbec-Atchia. Le médecin prescrira une pommade où un collyre antibiotique, dans les cas aggravés  tels que la photophobie, l’œdème de l’œil et des paupières, les sécrétions purulentes importantes et la baisse de la vision.

 

Si la conjonctivite est d’origine allergique, il faut rechercher les allergènes qui en sont responsables et éviter de s’y exposer. En général, de simples collyres antiallergiques, antihistaminiques et des larmes artificielles suffisent à la traiter. Si elle est de nature irritative, outre le fait de se rincer l’œil pour se débarrasser de la substance irritante, la prévention reste le meilleur des remèdes. «Chez les nouveau-nés en revanche, toute conjonctivite aiguë est souvent d’origine infectueuse et doit être traitée par un antibiotique local prescrit par le médecin. Mais en cas de conjonctivite récidivante, il faut rechercher une imperforation des voies lacrymales ou la présence d’une bactérie spécifique en consultant un ophtalmologue.» 

 

Les précautions 

 

«Qu’elle soit virale ou bactérienne, la conjonctivite est très contagieuse pendant les quatre premiers jours de l’inflammation. Il faut donc impérativement prendre des mesures de précaution radicales pour ne pas contaminer son entourage», précise le Dr Aline Harbec-Atchia. Les précautions suivantes sont à respecter pour éviter toute contamination :

 

  • Ne pas partager ses effets personnels (serviette, accessoires de maquillage, etc.) et se laver les mains fréquemment.
  • Aux femmes, il est conseillé de ne pas se maquiller ni de réutiliser les produits de beauté qui ont été en contact avec les yeux infectés.
  • Changer ses draps et taies d’oreiller quotidiennement.
  • Si vous portez des lentilles de contact, mettez-les de côté jusqu’à complète guérison.
  • Si votre conjonctivite est de nature allergique, il est préférable d’éviter l’allergène qui cause l’inflammation.

Dans tous les cas, il est conseillé de ne pas se frotter l’œil (ou les yeux) car cela aggravera l’inflammation au risque de contaminer votre entourage.

 

 

Bio express

Le Dr Aline Harbec-Atchia, médecin généraliste et préventif,  est détentrice d’un MBBS en Physical Education du Canada. Elle cogère le centre de santé Active Health Care à Curepipe, où opèrent plusieurs professionnels de la santé.