• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Après avoir défié Showkutally Soodhun | Nirmala Maruthamutu : «Je ne m’attendais pas à tout ce soutien»

Il n’a fallu que trois mots. «Out of subject.» Trois mots pour déclencher la colère d’un ministre et que les images diffusées dans la presse et sur les réseaux sociaux la placent sur le devant de la scène. Depuis le mercredi 13 septembre, la popularité de Nirmala Maruthamutu, bibliothécaire et dirigeante de l’association Vignole qui regroupe les habitants de ce lotissement de la NHDC, ne cesse d’accroître. 

 

Connue comme celle qui a osé remettre à sa place Showkutally Soodhun, vice-Premier ministre et ministre des Terres et du Logement, lors d’un atelier de travail organisé par la National Housing Development Corporation (NHDC), cette habitante de St-Pierre a toujours du mal à réaliser l’ampleur prise par la situation. «Je ne m’attendais pas à tout ce soutien de la part des Mauriciens. Depuis quelques jours, je suis tellement sollicitée par la presse et autre que je n’ai pas beaucoup de temps. Je n’ai même pas eu le temps de lire tous les commentaires sur les réseaux sociaux. Il y en a tellement», lance-t-elle. 

 

De part et d’autre, les Mauriciens ne cessent de saluer le courage d’une citoyenne face à un ministre venu assister à une séance de travail mais qui a préféré évoquer son récent pèlerinage à La Mecque et s’attaquer ouvertement à l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam. Un dérapage que la responsable de la médiathèque de l’Alliance française n’a pas toléré. En plein discours, Nirmala Maruthamutu n’a pas hésité à lui faire remarquer que ce n’était ni le lieu ni le moment de faire ce genre de commentaires. Un rappel à l’ordre qui a mis Showkutally Soodhun dans une colère noire. Ce dernier, après avoir dit à Nirmala Maruthamutu de se taire et avoir affirmé qu’elle était un agent de Navin Ramgoolam, a choisi tout bonnement de l’expulser de la salle. «Sur le moment, j’étais choquée par la manière dont il s’était adressé à moi et bouleversée qu’il me mette à la porte d’un séminaire. Je n’ai pas compris sa réaction. Et dire que je suis agent, c’est totalement absurde. Je n’ai jamais été en communication avec un politicien ou un ministre. Je n’ai fait que dire que ce n’était pas le sujet du jour.» 

 

Cependant, lorsqu’elle y repense aujourd’hui, Nirmala Maruthamutu est toujours aussi convaincue d’avoir agi dans son droit. «Peu importe s’il disait vrai ou pas, ce n’était tout simplement pas la plateforme pour ce genre de commentaires. Nous étions là-bas pour une raison précise et le séminaire avait un thème qui était loin d’être Navin Ramgoolam. C’est un dérapage de sa part.»

 

Si elle a refusé une rencontre au bureau de Showkutally Soodhun, Nirmala Maruthamutu a été surprise de recevoir un  appel du représentant de la NHDC. «Il m’a appelée pour présenter ses excuses. C’était assez étonnant mais ça me rassure sur le fait qu’on va dans la bonne direction. Vous savez qu’il faut être humble dans la vie. On fait tous des erreurs et il faut savoir reconnaître qu’on a fauté.» 

 

Aujourd’hui, Nirmala Maruthamutu se dit prête à mettre ce fâcheux incident derrière elle. Elle a d’ailleurs repris, dit-elle, le cours normal de sa vie dès le lendemain en allant comme à son habitude au travail et en nourrissant sa passion pour la lecture. Si elle a été la star de cette semaine, la popularité du ministre a par contre souffert de cet épisode. Une pétition en ligne est d’ailleurs actuellement en circulation pour réclamer la démisssion de Showkutally Soodhun.