• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Metro Express : le gouvernement avance, la résistance aussi

Une première ouverture en septembre 2019 

 

Il s’agit de la première phase du Metro Express. Les travaux de la partie reliant Port-Louis à Rose-Hill devrait, selon le Metro Express Ltd, débuter dans deux semaines. Si les représentants de Larsen & Toubro sont déjà à Maurice, ils seront bientôt rejoints par d’autres membres avant de livrer un calendrier de travail. Une première ouverture devrait se faire en septembre 2019. 

 

La Butte : une mise en demeure la semaine prochaine 

 

Alors que le délai accordé aux habitants de La Butte pour évacuer leurs maisons arrivait à terme le mercredi 23 août, les autorités leur ont accordé un peu plus de temps. En attendant, ces familles multiplient les actions pour faire reculer le gouvernement et ne pas perdre leurs maisons. Mardi prochain, le comité de soutien aux habitants de La Butte a l’intention de servir une mise en demeure au ministère de l’Environnement, au bureau du Premier ministre et au Metro Express Ltd. Cette démarche s’appuie sur le rapport de la Japan International Corperation Agency qui date de juin 2015 faisant état de cette zone comme à risque à cause des glissements de terrain. «Nous ne sommes pas contre ce projet. Mais il faut comprendre que La Butte est une région inondable et les glissements de terrain ne peuvent être évités», a déclaré Me Krisna Sawoo. 

 

Salim Muthy réclame un face-à-face avec Nando Bodha 

 

Il est prêt à en découdre avec lui. Lors d’une conférence de presse de la School Bus Owners Association, le syndicaliste Salim Muthy s’est dit prêt à discuter avec le ministre Nando Bodha. Contre le Metro Express, il estime que ce sont uniquement «les gros requins» qui en profiteront et que cela ne créera que davantage de dettes pour le pays. De plus, il dit ne pas comprendre l’obstination du gouvernement de déraciner les habitants de La Butte. 

 

Travailleurs du transport vs Nando Bodha : en mode «wait and see» 

 

La menace de la grève de la faim est-elle écartée ? Non, affirme les syndicats du transport. Après avoir pendant longtemps attendu une rencontre avec Nando Bodha, ces derniers l’ont finalement rencontré le jeudi 24 août. Pour rassurer les travailleurs du transport, le ministre des Infrastructures publiques a annoncé qu’il compte mettre plusieurs feeder buses sur le trajet du métro qui rallieront John Kennedy et Labourdonnais toutes les cinq minutes. Ce service sera assuré par l’UBS. Il en sera de même pour Ebène, Rose-Hill et Bagatelle. Le contrat sera alloué à Rose-Hill Transport Ltd.

 

Il compte aussi accéder à l’une des requêtes des syndicalistes qui souhaitent la mise sur pied d’un accord tripartite sur le Metro Express avec le gouvernement, les employés et les employeurs du transport. Par ailleurs, le ministre a prévu de rencontrer dans deux semaines les responsables des différentes compagnies de transport avant d’avoir une réunion avec le Premier ministre pour trouver des solutions.   

 

Un comité ministériel lancé 

 

Quel sera l’impact du Metro Express sur les travailleurs du transport en commun. C’est ce qu’essaiera de déterminer le comité ministériel qui sera mis sur pied. Le Conseil des ministres a avalisé cette décision le vendredi 25 août et a nommé Ivan Collendavelloo, ministre des Services publics, comme président de ce comité.