• Grand Prix Historique de Monaco 2018 : Les Mauriciens de MFT Racing de la course
  • Elle enterre ses deux filles et son petit-fils en deux mois : La terrible tragédie d’une mère
  • Candidate à l’élection du comité central mauve | Joanna Bérenger : «Le MMM ne peut être légué à qui que ce soit !»
  • Tennis de Table | Patrick Sahajasein : Ryan, mon fils, mon champion
  • Kusraj Lutchigadoo : Zoom sur l’homme derrière l’escapade du Vacoas Detention Centre
  • Holdem Healthcare : Un centre médical familial à votre service
  • Fête des Mères : Mamans solos et heureuses
  • Hippisme 9e journée | Lee’s Star s’offre une victoire de Groupe
  • Pierre Lapin : Les animaux à l’assaut
  • Red Sparrow : Joli moineau habite nid vide

Le gluten en question

Dans les supermarchés, des aliments portent la mention «sans gluten». Et les régimes sans gluten semblent être de plus en plus adoptés. Pourquoi ? Le gluten est-il mauvais pour la santé ? Éléments de réponse avec Lavanya Sunassy-Pather, nutritionniste et directrice de CNES Marketing.

Il n’aurait pas de bienfait particulier. Pourtant, le gluten est présent dans de nombreux aliments. «Cette protéine est présente dans les céréales comme le blé, l’orge, la semoule et la farine de seigle. Elle sert principalement à donner de la texture et du volume au produit final, par exemple pour avoir une mie moelleuse et aérée dans le pain», expliqueLavanya Sunassy-Pather, nutritionniste et directrice de CNES Marketing. «Les ingrédients utilisés pour la fabrication de pain, de gâteaux, de biscuits, de pizzas ou de pâtes, des produits que l’on consomme régulièrement, sont aussi composés de gluten.»

 

Cependant, certaines personnes ont/ont eu recours au régime sans gluten. Et des études démontrent qu’elles se sont par la suite senties moins fatiguées et moins ballonnées. Cela, bien que la consommation régulière de gluten n’ait aucune conséquence néfaste sur la santé, assure Lavanya Sunassy-Pather. Il existe tout de même une catégorie de personnes souffrant d’une sensibilité ou d’une intolérance au gluten. «La consommation de gluten chez les personnes sensibles à cette protéine provoque des maux d’estomac, des crampes ou de la diarrhée. Toutefois, être sensible au gluten et souffrir de la maladie chronique, qui est la maladie cœliaque, sont deux choses différentes.»  

 

Les personnes sensibles au gluten peuvent le consommer en petite quantité. Cela améliore l’état de santé général et diminue les maux de ventre, les ballonnements, les diarrhées ou encore la fatigue. Par contre, celles qui souffrent de la maladie cœliaque doivent à tout prix l’éviter car «cela pourrait entraîner une perte de poids drastique chez le consommateur». 

 

La maladie cœliaque est une maladie chronique de l’intestin qui se manifeste principalement par des symptômes digestifs. Chez les personnes qui en souffrent, l’ingestion de gluten entraîne une réaction immunitaire anormale dans l’intestin grêle. Le gluten affecte les parois intestinales et diminue l’absorption d’autres nutriments tels que les vitamines et les sels minéraux, car les parois sont abîmés et les intestins ne fonctionnent plus normalement. Il leur est donc recommandé de consommer d’autres types de céréales à base de farine de riz ou de farine de maïs.

 

Ainsi, le gluten n’aurait pas de conséquence néfaste sur la santé si vous ne souffrez pas d’une sensibilité ou d’une intolérance au gluten.

 


 

Bio express

 

Lavanya Sunassy-Pather est détentrice d’un Master en nutrition clinique. Après cinq années d’études en Inde, elle a débuté comme diététicienne à l’hôpital Apollo Bramwell avant de passer au poste de chef de département. En 2012, elle a lancé sa société, le CNES Marketing, pour être plus proche des Mauriciens, pour les conseiller et les guider au niveau de leur alimentation.