• Grand Prix Historique de Monaco 2018 : Les Mauriciens de MFT Racing de la course
  • Elle enterre ses deux filles et son petit-fils en deux mois : La terrible tragédie d’une mère
  • Candidate à l’élection du comité central mauve | Joanna Bérenger : «Le MMM ne peut être légué à qui que ce soit !»
  • Tennis de Table | Patrick Sahajasein : Ryan, mon fils, mon champion
  • Kusraj Lutchigadoo : Zoom sur l’homme derrière l’escapade du Vacoas Detention Centre
  • Holdem Healthcare : Un centre médical familial à votre service
  • Fête des Mères : Mamans solos et heureuses
  • Hippisme 9e journée | Lee’s Star s’offre une victoire de Groupe
  • Pierre Lapin : Les animaux à l’assaut
  • Red Sparrow : Joli moineau habite nid vide

Soodhun et l’emprunt allégué de Rs 1 million

Toute une histoire. Tout a commencé avec un article du Sunday Times du 4 juin dernier. Selon celui-ci, le ministre des Terres et du logement, Showkutally Soodhun, aurait demandé un prêt personnel de Rs 1 million à un homme d’affaires, Kedar Chapekar, qui était venu lui proposer un projet de construction de10 000 «low cost housing» à Maurice.

 

Depuis, les dépositions pleuvent : le jour même, un proche du ministre a fait une déposition à la police, suivi du ministre qui a consigné une plainte au Central Criminal Investigation Department contre le journal. Le ministre a, pour sa part, démenti l’histoire. Il déclare qu’il «ne va laisser personne gâter (sa) réputation. On va laisser la police faire son travail».- 

 

Or, le lundi 5 juin, c’est l’activiste politique Raffick Goolfee qui s’est rendu à l’Independent Commission Against Corruption pour faire une déposition contre le ministre toujours concernant cette même affaire. Il a, d’ailleurs, lancé un appel au Premier ministre Pravind Jugnauth pour que Showkutally Soodhun soit démis de ses fonctions afin d’éviter toute tentative de cover up ou de conflit d’intérêts.