• Reconstruction mammaire : ce qu’il faut savoir…
  • Boxe – Championnats du Monde Jeunes : Hellène et Antalika défient l’élite mondiale
  • Le Marchand : un «one stop shop» signé Boris de Chazal
  • Rashid Edoo ou l’histoire d’un aveugle qui retrouve la vue
  • Saisie de cocaïne et de cannabis chez un jeune directeur à Flic-en-Flac : L’ADSU sur la piste de Patrice Rungasamy depuis une semaine
  • Yaadav Damree : «Les leçons particulières m’ont aidé à améliorer mes résultats»
  • NHDC de Palma : Maisie Latrompe, son histoire… d’eau
  • L’Ultra Trail Raidlight 2018 : Widley Pierre Jean, course éperdue pour un frère perdu
  • Partie de pêche fatale pour Kishore Kumar Abeeluck
  • Fête de l’Assomption : Ma recette de gâteau Marie

Man, tu veux quoi ?

La Premier League ?Le bilan des six derniers matchs joués par les hommes de José Mourinho pourrait laisser penser que non. Avec trois nuls et une défaite en Premier League, et deux victoires en Ligue Europa et en League Cup, Manchester United semble viser d’autres coupes que celle du Championnat anglais.

 

Rooney ?À Stamford Bridge, Mourihno, lui, n’en voulait visiblement pas. Celui que l’irremplaçable sir Alex Ferguson a débauché à Everton en 2004 ne faisait pas partie des 20 joueurs sélectionnés par l’ex-entraîneur de Chelsea. Raison évoquée : une performance décevante lors du derby mancunien (1-2).

 

The special one ?Passer après sir Alex Ferguson, c’est comme passer après le pape Jean-Paul II. Moyes et Van Gaal s’y sont essayés et se sont fait éjecter par l’administration de l’équipe et les supporters. Dans les stades, le Bring back sir Alex Fergusonest encore entonné par les nostalgiques de 1999, quand United avait remporté trois coupes en une saison. Depuis son arrivée au «Théâtre des rêves», Mourinho, le désormais humiliated one selon les médias en ligne, ne fait pas mieux.

 

Gagner ?Jouer défensif, c’est tenter de ne pas encaisser de but. Attaquer, c’est essayer de marquer. Mourinho, lui, a opté pour la défense, malgré une dernière ligne qui a du mal à jouer son rôle. Résultat, la bande à Smalling a encaissé quatre buts contre Chelsea.

 

Alors Man, tu veux quoi au juste ?