• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Il consulte des sites pornographiques

Bonjour, je suis vraiment désemparée et confuse. J’ai découvert que mon mari consulte des sites pornographiques et je suis sous le choc. Ce que j’ai vu m’a complètement répugnée. Ces images ne cessent de tourner dans ma tête et ça m’empêche de dormir. C’est comme si l’homme avec lequel je suis en couple depuis 13 ans est devenu tout à coup un pur étranger car je ne connaissais pas cette facette de lui. Je pensais que tout allait bien, y compris notre sexualité, que je considérais comme parfaitement normale. Maintenant, je me demande ce qui l’a poussé à faire ça. Est-ce parce qu’il n’est pas comblé sexuellement avec moi qu’il a eu besoin de s’exciter avec de la pornographie ?

 

Le jour où j’ai découvert cela, j’étais furieuse et je l’ai confronté dès son retour à la maison. Il a minimisé la chose en prétextant qu’il n’avait consulté ces sites qu’à quelques reprises et que bien des hommes le font. Nous nous sommes longuement disputés car moi, je vis cela comme de l’infidélité. Il m’a menti et je me sens trahie. Rien que le fait de m’imaginer qu’il se masturbe en cachette en s’excitant devant ces femmes me fait mal au plus haut point. Je méprise ces femmes qui n’ont pas de morale et qui se fichent de briser des mariages.

 

Depuis que c’est arrivé, il y a environ un mois, je refuse qu’il me touche. Il y a un énorme fossé entre nous et je me suis complètement fermée à lui. Je suis profondément blessée et je ne sais pas comment nous pourrons traverser cette situation. Je ne sais pas si je pourrai lui pardonner et je sens que je ne pourrai plus lui faire confiance à nouveau. Il maintient sa position en disant que j’exagère et que c’est banal. Moi, je maintiens aussi mon point de vue que ce qu’il a fait est inacceptable. Nous sommes dans une impasse et je suis perdue. Que me conseillez-vous ?

 

Réponse. D’abord, je tiens à vous dire que ce que vous ressentez est parfaitement normal. Comme vous le dites vous-même, vous êtes sous le choc de cette découverte inattendue et cela est venu complètement bouleverser la perception que vous aviez de votre conjoint et de votre couple. Toute la gamme d’émotions que vous vivez avec intensité est également une réaction tout à fait normale dans ces circonstances. Vos croyances et vos valeurs sont directement touchées par cet incident et c’est correct d’exprimer ce que vous ressentez et d’extérioriser le fond de votre pensée. Vous faites ce qu’il faut en faisant sortir tout ce ressenti qui vous habite. C’est comme si vous étiez en deuil de l’union que vous pensiez avoir avec votre mari et que cette découverte était venue briser ce que vous avez construit avec lui. Votre couple vit une épreuve et, compte tenu de l’intensité avec laquelle vous la vivez, cela prendra un certain temps avant que la tempête se calme. Accueillez-vous dans ce que vous ressentez et vivez vos émotions. Par contre, votre couple ne pourrait survivre dans un tel tsunami à long terme.

 

Pour mieux vous aider, mon rôle ne consiste pas à prendre position sur qui de vous ou de votre mari a raison. D’ailleurs, je n’ai pas vraiment d’élément sur le rapport qu’a votre mari avec la pornographie pour évaluer si c’est quelque chose de problématique ou de malsain. Tout dépend de la place qu’occupe la pornographie dans sa vie et des impacts que cela a sur sa sexualité conjugale. Voici quelques éléments qui peuvent vous guider à voir plus clair à ce sujet. Par exemple, si un homme commence très jeune à s’exciter à l’aide de matériel pornographique et qu’il développe une habitude à le faire de manière fréquente, une certaine dépendance peut s’ensuivre. Cela peut également affecter sa capacité à être excité sexuellement avec une partenaire dans un contexte amoureux.

 

Le matériel pornographique ne correspond pas à ce qui se passe dans la réalité avec une femme. Dans la pornographie, tout est centré sur le plaisir génital et, bien souvent, la femme est soumise au plaisir de l’homme. Parfois, elle est dégradée ou humiliée. Un homme qui a développé une forte habitude à se masturber avec de la pornographie peut avoir de la difficulté à être excité avec une femme qui a des besoins bien à elle. Certains hommes cherchent même à reproduire avec leur partenaire ce qu’ils voient dans la pornographie et vont jusqu’à harceler leur partenaire pour qu’elle accepte de faire certaines pratiques. D’autres vont jusqu’à imposer à leur partenaire certaines affaires ou adoptent des comportements dominateurs et dégradants avec leur conjointe, influencés par ce qu’ils voient dans la pornographie. Leur perception de ce que devrait être la sexualité est alors erronée.

 

La sexualité n’est plus l’expression d’un partage de plaisir mutuel. Quand la sexualité conjugale ressemble à cela, on peut dire que la femme est victime de violence sexuelle. Un autre impact négatif que peut avoir la consommation de pornographie sur le couple est lorsque la sexualité conjugale est devenue quasi inexistante parce que le conjoint répond exclusivement à ses besoins sexuels à l’aide du matériel pornographique. L’intimité conjugale n’existe plus, alors cette sexualité parallèle à la vie conjugale est malsaine pour le couple.

 

Si je me base sur votre témoignage, vous dites que vous pensiez avoir une sexualité normale avec votre conjoint. Cela m’amène donc à croire qu’il est effectivement possible que les habitudes de consommation de pornographie de votre mari n’ont pas été jusqu’à se rendre toxiques pour votre sexualité conjugale. Avez-vous toujours cette même impression à partir des éléments que je viens de vous transmettre ?

 

Je vous invite à lire ma chronique la semaine prochaine, dans laquelle je vous proposerai d’autres pistes pour vous guider à traverser cette période de tourmente.