• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Le premier test

Un nouveau prof débarque. Il a sa méthode d’enseignement et ses élèves se montrent attentifs et appliqués. C’est à l’heure des examens qu’on saura s’il a réussi dans sa tâche, et si ses protégés ont assimilé leurs leçons en fournissant de bonnes notes. C’est comme ça qu’on pourrait décrire la mission du nouveau sélectionneur national, le Français Didier Six, à la tête du Club M, avant le coup d’envoi de la Cosafa Cup 2015.

 

En poste à Maurice depuis février, le technicien français possède une expérience appréciable en Afrique après avoir roulé sa bosse comme footballeur en France et en Angleterre notamment. Il a regardé des dizaines de matchs de la Mauritius Barclays Premier League, entre autres, pour se faire une idée du niveau de nos footballeurs.

 

Par la suite, il a rassemblé ceux qui lui ont tapé dans l’œil durant cette période d’observation pour essayer de monter une ossature en vue des prochaines échéances qui attendent le Club M avec comme priorité les Jeux des îles de l’océan Indien à l’île de la Réunion en août prochain.

 

Didier  Six a eu l’occasion de mettre à l’épreuve ceux qu’il a choisi à l’occasion d’un match avec les footballeurs étrangers évoluant à Maurice. Les deux équipes se séparent sur un score de parité, mais insuffisant pour dire si la méthode du Français est en train de transformer le Club M, trop timide dans le passé. Il fallait plus costaud.

 

Les autorités concernées arrivent à dénicher deux matchs internationaux amicaux en mars pour tester le Club M. Le Burundi et le Togo, deux pays africains mieux classés que nous dans le classement FIFA et qui comptent en leur sein des footballeurs évoluant en Europe. Les Mauriciens s’en sortent honorablement, malgré les deux matchs nuls (2-2 contre le Burundi et 1-1 contre Togo), non sans avoir ouvert la marque et mené au score. Des résultats qui laissaient présager des lendemains meilleurs et que la méthode Didier Six, aussi aidée par la professionnalisation de notre football, est sur la bonne voie.

 

Evidemment, on ne peut pas se baser uniquement sur ces deux matchs-là.  Le véritable test démarre, donc, aujourd’hui. C’est en Afrique du Sud qu’on saura si Didier Six est en train d’inculquer cette mentalité de gagneur à la sélection nationale. Il a pris des habitués de l’ère Akbar Patel et a fait appel à des jeunes éléments prometteurs. Une équipe ne se construit pas sur papier, ou selon les préférences des fans. C’est sur le terrain que cela se passe, et Didier Six a, certainement, sa petite idée de comment créer cette osmose pour tirer le Club M vers le haut et sait très bien qu’il est attendu au tournant. Une participation dans l’édition 2015 de la Cosafa Cup est une étape dans la préparation du Club M pour le rendez-vous réunionnais.

 

Au-delà du résultat final, on saura ce que les  Six Boys ont dans leur ventre et on pourra mesurer le chemin à parcourir avant les JIOI. Car en Afrique du Sud, les autres pays participants ne se feront pas de cadeaux. L’heure de convaincre ne fait que commencer.