• Lor To Larout : Quand le père Laurent Rivet fait résonner pop rock-séga, reggae et swing
  • La vie en bio
  • Maalaavi Raghoo, 2 ans, atteinte d’anémie aplastique sévère : Sa famille dans l’attente…
  • Nushrath Maghoo-Allgoo, tout en beauté
  • Transfert : Damien Balisson rejoint La Tamponnaise
  • Reconstruction mammaire : ce qu’il faut savoir…
  • Boxe – Championnats du Monde Jeunes : Hellène et Antalika défient l’élite mondiale
  • Le Marchand : un «one stop shop» signé Boris de Chazal
  • Rashid Edoo ou l’histoire d’un aveugle qui retrouve la vue
  • Saisie de cocaïne et de cannabis chez un jeune directeur à Flic-en-Flac : L’ADSU sur la piste de Patrice Rungasamy depuis une semaine

Enseignement au primaire : ces salaires qui fâchent

La diff érence de salaires entre les nouvelles recrues et les anciens suscite de vives interrogations. Vinod Seegum, président de la Government
Teachers Union, et Jugdish Lollbeeharry, conseiller légal de la Primary School Employees Union, nous donnent leur avis sur le sujet.

Que pensez-vous des discussions sur la question de réalignement des salaires des enseignants du primaire ?

Vinod Seegum: Notre combat pour un réalignement des salaires entre les enseignants du primaire et ceux qui travaillent dans le secondaire, a porté ses fruits. Toutefois, quand il y a eu le réalignement, il y a eu une distinction qui a été faite entre les Educators, c’est-à-dire ceux qui ont été embauchés comme enseignants au primaire après 2008, et les Teachers/Senior Teachers, c’est-à-dire ceux qui sont en poste avant l’année 2008. Cette distinction fait que les jeunes recrues touchent plus que les anciens, ce qui provoque une grande frustration. Il y a 3 000 enseignants qui sont dans cette situation et ils veulent que cette erreur soit réparée.

Jugdish Lollbeeharry: La question de réalignement des salaires des enseignants du primaire est source de beaucoup d’interrogations depuis 2008. Ce n’est absolument pas quelque chose de nouveau. Le ministère de l’Éducation est en train de mener les enseignants en bateau car depuis six ans, il n’y a pas eu de volonté pour que l’erreur qui existe entre lesEducators et les Teachers/Senior Teachers soit réparée.

Que pensez-vous du fait qu’une jeune recrue touche plus qu’un ancien pour le même poste ?

Vinod Seegum: C’est une situation qui crée beaucoup de problèmes. Dans les deux cas, ces enseignants font le même travail. L’aff aire a été étudiée par le High Powered Committee qui n’a pu régler le problème et a proposé que les enseignants aient recours au PRB 2016. Or, nous estimons que cela risque de prendre trop de temps. Je tiens à dire que nous avons le soutien du ministre de l’Éducation qui a maintes fois démontré sa volonté de faire bouger les choses. Maintenant, il s’agit de bouger les choses et nous sommes confi ants qu’une solution sera trouvée.

Jugdish Lollbeeharry: C’est inconcevable qu’il y ait deux appellations qui catégorisent une seule et même profession. C’est un problème qui aurait pu être réglé depuis longtemps mais les autorités ont roulé les syndicats, ce qui a provoqué cette disparité au niveau des salaires.

Comment arriver à un consensus sur le sujet ?

Vinod Seegum: Le syndicat des enseignants explore plusieurs avenues mais nos membres ne vont absolument pas bouleverser le bon déroulement du travail. Nous allons entamer un dialogue avec les autorités et si cela ne mène à rien, nous aviserons de la marche à suivre.

Jugdish Lollbeeharry : C’est aux autorités concernées de mettre de l’ordre dans tout cela une bonne fois pour toutes.