• Décès de Mathieu Leveque, 14 ans, en classe : Tristesse et révolte d’un père en quête de vérité
  • Agnès Cateaux : oh my look !
  • Batti Gul Meter Chalu : Laissons entrer la lumière
  • Championnat du monde junior de Kick-Boxing : Warren Robertson, la fierté de ses proches
  • La Nonne : Maser fer per pe vini
  • Peppermint : Jennifer Garner est une «fam souper»
  • Braqueurs d’élite : Opération fond du lac
  • BlacKkKlansman : Ku Klux Noir
  • Suite au décès de sa belle-fille dans l’accident de La Prairie : L’appel à l’aide de Shirley pour ses petits-enfants
  • Hippisme 25e journée | King’s County réussit son pari

S.O.S, fertilité en danger…

Le Dr Praveen Ramdaursingh tire la sonnette d’alarme sur la baisse du taux de fertilité à Maurice.

Faites plus de bébés, disent les autorités ! Encore faut-il pouvoir ! Car avec le taux de fertilité en baisse, il n’est pas évident de concevoir. La faute à notre mode de vie inadéquat. Mais il ne faut pas non plus désespérer car des solutions existent pour assurer la fertilité. Le Dr Praveen Ramdaursingh, gynécologue et obstétricien, nous en dit plus.

Vous rêvez d’avoir un bébé. Voilà un bien beau désir que vous pensez pouvoir concrétiser facilement. Ne suffit-il pas de la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule pour que la magie opère ? C’est souvent le cas, en effet. Mais voilà que vous vous retrouvez à attendre, à attendre, à recommencer encore et encore l’opération, en vain. Pour finir par vous rendre compte, après examens, que votre personne ou celle de votre conjoint(e) est touchée par l’infertilité. Une situation de plus en plus courante dans notre île et ailleurs, et qui devient inquiétante.

 

Le Dr Praveen Ramdaursingh, gynécologue et obstétricien, ne dira pas le contraire. «L’infertilité est évoquée lorsqu’il n’y a aucune survenue de grossesse au terme d’une année de rapports sexuels réguliers et non protégés. Et à Maurice, l’infertilité est en train d’augmenter de manière considérable. Le taux de fertilité actuel est en dessous de 1,4, alors qu’il devrait être au-dessus de 2,11. Nous sommes donc à un stade où d’ici 100 ans, nous n’aurons pas de Mauriciens pour soutenir l’île Maurice, avec l’impact social et économique que cela implique.» Voilà qui n’est pas du tout rassurant. La survie même de notre population est en danger. Et le Dr Ramdaursingh ne peut que tirer la sonnette d’alarme sur cette chute libre de la fécondité.

 

Il explique les facteurs qui impactent sur la fertilité et donne quelques conseils d’hygiène de vie à adopter pour mettre toutes les chances de votre côté si vous voulez avoir des enfants. «De nos jours, l’âge de concevoir a changé. L’âge idéal pour avoir un enfant est entre 20 et 25 ans, allant même jusqu’à 30 ans. Mais à 35 ans, la femme devient moins fertile et, aujourd’hui, c’est vers cet âge que les couples essaient de concevoir. Mais à partir de cette période, la femme commence aussi à développer d’autres complications comme le fibrome, l’endométriose, un mal considérable pour la fertilité, et le Polycystic Ovary Syndrome (PCOS), qui est devenu très commun à Maurice. Celles qui en sont atteintes produisent plus d’hormones masculines que féminines.»

 

Ce n’est pas tout, dit le spécialiste : «Il y a aussi le facteur du stress qui peut causer un débalancement hormonal qui crée des troubles au niveau des règles, donc des difficultés à tomber enceinte», souligne le gynécologue et obstétricien. Il montre aussi du doigt les infections vaginales ou urinaires qui peuvent detruire les trompes si elles ne sont pas prises en condisération.

 

Perte de virilité

 

Quid de la fertilité masculine ? «L’infertilité n’est pas liée aux femmes uniquement mais aussi aux hommes. Mais ces derniers, par machisme, réagissent souvent de manière négative quand il est question de l’analyse de sperme, d’où l’importance de leur rappeler que l’infertilité n’est pas forcément synonyme de perte de virilité ou d’absence d’érection», rassure le Dr Ramdaursingh.

 

Pour mettre toutes les chances de votre côté, messieurs, il est impératif de respecter certaines règles. Comme vous assurer que la température de vos testicules soit inférieure à celle de votre corps. Donc, les vêtements et sous-vêtements trop serrés, par exemple, sont à éviter pour ces messieurs, tout comme l’eau chaude sur les testicules. Évitez aussi de poser votre ordinateur portable directement sur vos genoux car la radiation qui en émane affecte les testicules, tout comme les ovaires chez les femmes. «D’autres facteurs qui affectent la fertilité masculine (et féminine) sont l’abus d’alcool, le tabac, de caféine», nous fait comprendre l’obstétricien et gynécologue.

 

La sédentarité impacte aussi sur la capacité à concevoir. «L’inactivité physique est un mal pour la fertilité. Beaucoup de gens ne pratiquent pas de sport au quotidien et ont une mauvaise hygiène alimentaire ainsi qu’une mauvaise hydratation. Mais parfois, il faut remonter dans l’histoire de la personne. Elle peut avoir eu la maladie des oreillons dans l’enfance, aussi connue comme malad mouton dans notre jargon local, qui affecte directement les ovaires et les testicules. Cela a évidemment des répercussions sur la fertilité plus tard», fait ressortir le Dr Ramdaursingh.

 

Il tient toutefois à rassurer ceux qui ont des soucis d’infertilité. Des traitements existent et avec l’avancée de la technologie et des centres d’aide à la fertilité, les chances de concevoir un enfant sont augmentées. Cependant, il est mieux de s’y prendre tôt et d’adopter un mode de vie adéquat. «Une fois la cause trouvée, un traitement est proposé. Il faut toutefois s’y prendre tôt car le taux de fertilité diminue avec l’âge. Il faut aussi privilégier une vie équilibrée, soit un minimum de 45 minutes d’une activité physique au quotidien et consommer des repas sains et beaucoup d’eau.»

 

De précieux conseils à suivre si vous voulez contribuer à agrandir votre famille ainsi que la population mauricienne…