• Jean-Philippe Lebon : Moi, Mauricien et militaire dans la Légion étrangère
  • Shotokan : le JKAM passe à la vitesse supérieure
  • Après un jour d’hospitalisation : Un jeune tatoueur succombe à ses blessures
  • Ujwantee Fekna tuée dans une collision à Piton : Ses enfants réclame la vérité sur les circonstances du drame
  • NRJ Maurice : une arrivée dans la polémique
  • Stéphane Huët : «Le label “I love” témoigne du soutien d’une entreprise aux droits humains»
  • Jean-Pierre, 55 ans, meurt après une agression | Michel Appavou : «Mon fils a connu une fin atroce»
  • Vol audacieux de bijoux | Le policier Agathe : «Comment j’ai arrêté Bimla Ramloll»
  • Fans Voice | Jessy la Madrilène vs Nadiim le Red : deux Mauriciens chez les finalistes
  • Ligue des Champions : Quand le Gegenpress de Klopp conduit à la finale

Monster Hunter World : La chasse aux gros monstres est lancée !

Des heures à explorer et à tuer de grosses bêtes menaçantes. C’est ce que propose, depuis 2004, la franchise Monster Hunter, sur Wii, 3DS, PS2, PS3, Vita, etc. Signée la firme Capcom, elle a eu plus de succès au Japon que partout ailleurs dans le monde. Sauf que la sortie de Monster Hunter World sur PS4, XBOX One et PC pourrait changer la donne. Car le jeu va essayer de laisser les fans en terrain connu, tout en ouvrant l'accessibilité aux nouveaux venus.

 

À la base, un Monster Hunter est plutôt simple : vous êtes un chasseur qui doit explorer un monde naturel pour chasser des monstres. Au fur et à mesure que vous terrassez ces bêtes (souvent énormes), elles vont laisser des matériaux qui vous permettront de concevoir armures et armes plus puissantes. Cela va continuer jusqu'à la fin du jeu, les monstres devenant plus forts… et vous aussi !  Un principe simple mais plus compliqué, manette  en main.

 

Car il y a énormément à chercher dans Monster Hunter World, avec plein de matériaux à collecter. Et si vous vous laissez prendre au jeu, vous risquez de passer des heures à tenter de créer le meilleur type d'armure et d’arme, le jeu devenant très vite prenant. Il y a 14 types d’armes, avec tout ce qu’il faut d’upgrades. On imagine donc un contenu exhaustif pour le joueur qui aimerait devenir un chasseur de monstres digne de ce nom.

 

En parlant d'armes et d'armures, le jeu prend en compte les matières de ce que vous portez et de ce que vous avez entre les mains pour faire pencher la balance d'un combat. Par exemple, vous arriverez plus vite à terrasser un monstre sensible à l'électricité avec une arme ou une armure dotée d'aptitudes électriques. Heureusement, les principes ont été simplifiés et un néophyte ne s'y sentira pas perdu pour autant.

 

Ce qui nous amène au monde du jeu, qui est incroyablement soigné en matière de monstres. Car Monster Hunter World décrit un univers avec une hiérarchie propre à chaque bête. Vous passerez donc des heures à observer ces monstres pour savoir qui craint l’autre, qui est celui qui est plus solitaire et docile, qui est celui qui va, au contraire, défendre son territoire. En plus des combats, il vous faudra faire parler vos talents d’observateur pour mieux comprendre comment commencer un combat au lieu de foncer dans le tas.

 

Les combats commenceront souvent après une petite reconnaissance de terrain par des scout flies – sortes de lucioles qui sont un ajout non négligeable à la franchise. Ils seront intenses, souvent ardus, avec une bonne maîtrise du timing (pour les armes lourdes ou légères), tout en prenant en compte le fait que vous pouvez vous servir du terrain à votre avantage (des lianes pour faire tomber un gros monstre), avec des pièges plus artificiels  En tout cas, vos affrontements seront souvent durs – le jeu récompensera les plus patients d'entre vous.

 

Pour vous aider dans vos quêtes monstrueuses, Monster Hunter World a aussi une grosse part de multijoueur qui pimente davantage les stratégies mises en place pour venir à bout des bêtes. Le jeu accepte des chasses pouvant accueillir jusqu'à quatre joueurs. Par contre, si vous voulez faire des quêtes du mode story à plusieurs, il faudra que tout le monde ait vu toutes les cinématiques qui ont mené jusqu'à la chasse du monstre en question. Sinon, si vous avez quelques soucis avec une bêbête, vous pouvez lancer un SOS Flare, ce qui rameutera des potes sélectionnés via un système de passwords, justement au cas où les choses tourneraient mal pour vous et s'ils sont dans le coin. Sinon, vous pourrez aussi mener une campagne solo (une histoire de nouveau continent et de super dragon de la mort) sans rencontrer de joueur.

 

Tout ce qui est proposé prend une forme visuelle attrayante. Monster Hunter World est non seulement beau mais il est aussi épique et spectaculaire quand il le veut. La puissance des nouvelles consoles arrive à donner un souffle impressionnant à la franchise (grâce aussi aux cinématiques) et aucun doute que l'on tient là le plus beau jeu de la franchise. Cette beauté est accentuée par une direction artistique de haute volée, que ce soit pour le design des créatures menaçantes ou pour vos personnages, leurs armes et armures. Sans oublier les amateurs de chats… qui y trouveront aussi leur compte.

 

Beau, sacrément beau même, addictif aussi, avec un gameplay exigeant mais gratifiant tout en étant accessible, ce Monster Hunter World est une bonne entrée en matière pour ceux qui voudraient essayer la franchise.