• Pourquoi je pars aux master class de la «Mauritius Cinema Week»
  • Joe Lesjongard, un «Deputy Speaker» surprise
  • Jeux Olympiques de la Jeunesse : Terence Saramandif entre dans l’histoire
  • Accusation d’abus sexuel sur un adolescent : Le Vatican interdit au père Moctee «tout contact avec des mineurs»
  • Poignardée par son époux : Viviane Louise, 53 ans, raconte l’enfer de la violence conjugale
  • Bousculons nos consciences…
  • Urvashi Gooriah : moi, Miss Mauritius…
  • Kaviraj Pather : «Les jeunes ont un rôle-clé à jouer dans le nouveau souffle que requiert notre pays»
  • Entraîneur d’athlétisme au Canada : La «sucess story» de Thiadeeren Ponambalum
  • Elle restitue 79 boulettes d’héroïne : les complices de la passeuse Sud-Africaine recherchés

La médecine holistique au service du cancer au féminin

Cette pratique vise la guérison du corps et de l’esprit.

Elle regroupe des savoirs extrêmement précis et vise la guérison du corps et de l’esprit. Pour les thérapeutes de cette discipline, il est impératif, pour aider l’individu, de traiter l’humain dans sa globalité. Depuis peu, la médecine holistique s’allie au traitement oncologique chez la femme. Sheila Pascal, spécialiste en la matière, nous en dit plus.

18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès. Le cancer au féminin continue sa progression rapide et alarmante dans le monde. Selon les prévisions, une femme sur six développera un cancer au cours de sa vie et une femme sur 11 mourra de cette maladie. De quoi pousser à rechercher des soins efficaces. Parmi, la médecine holistique, qui vient depuis peu en aide aux personnes suivant des traitements oncologiques, surtout les femmes.

 

Et là, il n’est pas question, comme dans la médecine traditionnelle, de se pencher sur les symptômes seulement. Mais de trouver les causes profondes de chaque problème, afin de traiter la maladie d’une façon efficace et définitive. «Le corps a la possibilité de se guérir lui-même. La médecine traditionnelle a sa part du travail à faire mais la médecine holistique vient, elle, apporter plus d’équilibre et de réconfort. Elle pousse surtout vers une guérison définitive dans bon nombre de cas», souligne Sheila Pascal, spécialiste de la médecine holistique.

 

Les praticiens tiennent surtout compte de l’état émotionnel et mental de l’individu. «Le diagnostic d’un cancer, par exemple, entraîne tout un bouleversement dans la vie d’une femme. Car elle est souvent la figure forte et le pilier qui donne l’équilibre à son entourage. C’est pour cela que la médecine holistique se préoccupe du psychique autant que du physique car, souvent, un trouble de nature physique résulte d’un état psychique négatif. La médecine holistique cherche à traiter la cause plutôt que le symptôme seulement, une approche adéquate pour le patient, en complément de son suivi par un médecin traditionnel.»

 

Qu’est-ce qui est proposé concrètement à la femme cancéreuse ? «Il y a la thérapie Good Feel Better que je vais évidemment réadapter au contexte mauricien. C’est une thérapie de groupe qui prépare les femmes qui ont été diagnostiquées cancéreuses avant qu’elles ne débutent leur traitement.» Les malades apprennent comment se nourrir avant la chimio pour renforcer leur système immunitaire, comment rendre leur environnement au quotidien plus sain car une fois que le traitement a débuté leur organisme se modifie, mais aussi comment se dorloter à travers des démos de maquillage, des présentations et l’essayage de perruques. C’est aussi l’occasion pour ces femmes de partager leurs expériences.

 

Un corps sain

 

La médecine holistique propose aussi la fascia théraphie. Cela vise à travailler le fascia supérieur qui contribue à renforcer les cellules souches afin de ralentir la maladie et même, dans certains cas, pousser à la guérison. «Le massage du fascia aide à activer les cellules souches afin de remplacer les cellules endommagées pour maintenir un corps sain. Une personne qui fait une séance de fascia théraphie peut se mettre dans n’importe quelle posture tant qu’elle est à l’aise. Nous pouvons travailler avec le fascia de n’importe quelle zone du corps, le bienfait se propagera à l’intégralité du corps. La fascia théraphie n’a pas d’effets négatifs mais prodigue un bien-être à la personne», confie Sheila Pascal. Elle précise qu’il faut attendre deux semaines après la première séance de chimiothérapie pour commencer le massage oncologique. «Ceci est nécessaire afin qu’on ne propage pas les toxines. Mais même après son traitement, la personne peut le faire pour renforcer la guérison.»

 

La pratique holistique accorde aussi beaucoup d’importance à l’écoute de l’individu. «Nous dialoguons pour connaître les problèmes de la personne et l’aider, par la suite, à les régler de la meilleure façon possible.» Dans le cas d’une maladie grave, il est indispensable de suivre le traitement prescrit par son médecin traitant, précise Sheila Pascal. En revanche, ajoute-t-elle, le recours à la thérapie holistique permet à l’individu de comprendre qu’il peut guérir, parce qu’il en est capable car la maladie vient d’un déséquilibre dans le corps.

 

Donc, les thérapeutes en médecine holistique feront tout pour soulager certaines difficultés et aider la personne à retrouver un peu d’énergie sur le plan physique et à se sentir mieux sur le plan psychologique.

 


 

Bio express

 

Sheila Pascal est une spécialiste de la thérapie holistique depuis 21 ans et formatrice dans la même filière depuis 19 ans. Cette passionnée de médecine holistique est aussi spécialisée dans les soins de la femme, des cancéreux, des maladies chroniques et accompagne les patients en fin de vie. Pour ajouter plus de cordes à son arc, elle complète actuellement un degré en Mind and Body Medicine car elle souligne que tout passe par la psychologie pour atteindre le physique. Elle est aussi membre du groupe Thérapeute Volontaire dont les membres prodiguent des soins holistiques dans diverses institutions médicales en Australie et consulte aussi à Maurice. Vous pouvez la contacter au 463 1131 pour tout rendez-vous.