• Kaviraj Pather : «Les jeunes ont un rôle-clé à jouer dans le nouveau souffle que requiert notre pays»
  • Entraîneur d’athlétisme au Canada : La «sucess story» de Thiadeeren Ponambalum
  • Elle restitue 79 boulettes d’héroïne : les complices de la passeuse Sud-Africaine recherchés
  • Une adolescente perd son combat contre la leucémie : Le cri de douleur et de révolte des proches de Shristi, 15 ans
  • Hippisme 29e journée | Horse Guards démarre en trombe !
  • Astrid Nelsia : Un visage de la télé-réalité française sous le soleil mauricien
  • Rentrée parlementaire : l’opposition face à ses enjeux
  • Johnny Clegg : «Ma motivation est celle du partage»
  • Des dates démocratiques !
  • Un «Venom» galimatias

Fire Emblem : Warriors | La Switch entre encore en action

Comme quoi, les spin-off qui changent radicalement de genre ont de quoi surprendre. Après un Hyrule Warriors et deux Dragon Quest Heroes qui plaçaient des personnages des univers de Zelda et Dragon Quest respectivement dans le jeu d’action à grande échelle, c’est au tour de l’univers de Fire Emblem de passer par la recette Muso avec plus ou moins de réussite. Le tout est disponible depuis peu sur la Switch de Nintendo.

 

Muso, c’est le style dont les plus dignes représentants sont Dynasty Warriors,franchise qui vous met seul face à une armada d’ennemis à tuer. Au fur et à mesure que vous allez trucider tout ça, souvent à l’aide de super attaques, vous pourrez très vite – ou pas – conquérir la carte. Fire Emblem Warriors,c’est bien ça, avec aussi un système de stratégie propre à la franchise : un système basé qui permet de déployer plusieurs unités sur la carte à des points précis, créant ainsi des stratégies précises. Sans oublier que, pendant les batailles, vous pourrez donner des ordres et combiner plusieurs pouvoirs de votre équipe (tir à distance, soins pour se refaire une santé, entre autres)

 

Et manette en main, on peut dire que c’est plutôt prenant, même si le côté répétitif des missions ne plaira pas à tout le monde. D’autant que par la suite, vous devrez level up pour gagner des points d’expérience et de l’argent car les derniers niveaux sont assez ardus dans des donjons spéciaux. Sinon, des cartes spéciales pourront aussi vous faire revivre de grands combats de la saga et d’autres avec des options spécifiques (temps limité, nombre précis d’ennemis à abattre, par exemple).

 

Pour l’histoire, on repassera (le récit d’un frère et d’une sœur jumeaux dans une intrigue interdimensionnelle avec sauvetage de royaume à la clé) mais sachez que le tout nous fera croiser une bonne vingtaine de personnages de la franchise. Du bon fan service à ce niveau. 

 

Et techniquement, c’est plutôt sympa aussi. Deux modes visuels sont offerts : du 1080 p à 30 images par seconde ou du 720 p à 60 images par seconde. Dans les deux cas, c’est fort joli, avec des effets de sorts en veux-tu en voilà dans des arènes remplies d’ennemis, le tout sous des musiques tendance rock. 

 

Plutôt sympa finalement ce défouloir sur Switch.