• Adi Teelock : «Dans 30 ans, nous allons perdre environ 15 % des plages»
  • Comment garder la forme en été
  • Judo News : La bande à Baptiste Leroy au Sénégal
  • Wendi Madré ou les doigts de fée d’une créatrice
  • Shad, un an et demi, hospitalisé suite à une chute dans les escaliers | Ses parents : «Nous voulons des réponses…»
  • Anishta Seesurrun : au nom de ma sœur Kerina
  • Il est admis à l’hôpital de Candos depuis 16 mois : Le long calvaire du petit Shishaan à l’unité des grands brûlés
  • Metro Express : sur les rails du mécontentement
  • Et si on était Vincent Duvergé…
  • «Busy B» à Flacq : L’appel de l’Est de Béatrice Bijoux Bellepeau

Fifa 19 : Jolie tape dans la balle

Il y a toujours une belle ambiance, une bonne plastique et de belles sensations de jeu. Bref, c’est le nouveau jeu Fifa, estampillé du numéro 19. Cette nouvelle mouture, à défaut d'apporter une révolution, continue dans une continuité plutôt sympa, avec des atouts dignes d’un blockbuster. Notamment quand on est plongés dans un stade. Car pour commencer, Fifa 19 nous propose toujours une expérience technique de haute volée. Joueurs immédiatement reconnaissables, animation d'un grand réalisme, niveau sonore qui nous plonge dans une ambiance incroyable… Fifa 19 fait vraiment fort de ces côtés-là.

 

Manette en main, des améliorations se font donc sentir. On notera des passes et centres bien moins automatiques, demandant plus de précisions. Idem pour les tirs, où vous pourrez soit envoyer le ballon de façon classique, soit trouver le bon timing pour un tir canon beaucoup plus puissant. Sans oublier un moteur physique réaliste et beaucoup de rapidité. Bien sûr, il existe toujours, et heureusement, pas mal d'options stratégiques, comme le fait de changer de tactique en un simple clic au beau milieu du match. Des petites améliorations bienvenues qui ajoutent du piment à l'ensemble.

 

À présent, place au contenu. Et il y en a dans Fifa 19 ! À commencer par les licences de la Champions League et de l’Europa League. On passera sur les classiques ligues et autres tournois pour se focaliser sur plusieurs nouveautés. Le mode The Journey se complexifie, avec un aspect narratif plus poussé, cette fois tourné autour de trois personnages : on retrouve l'habitué Alex qui poursuit sa carrière mais aussi sa sœur et un autre joueur qui a quelques soucis de club. Il y a de quoi passer du temps avec ce mode très narratif (vous pourrez alterner entre les personnages), qui propose aussi des choix de réponse dans plusieurs situations, sans pour autant influer sur le scénario. Pas mauvais.

 

Sinon, les développeurs ont aussi pensé au fun, après avoir rehaussé le gameplay pour plus d'intensité. Ainsi, vous n’aurez pas qu’un simple match amical si vous voulez juste kas dan ta car Fifa 19 a inclus plusieurs autres modes de jeu, souvent bien amusants. On notera, par exemple, le mode Survival où chaque but inscrit fait partir un joueur de l'équipe marquante. Il y a aussi pas mal de règles que vous pouvez enlever (hors-jeu, nombre de joueurs, tacles sanctionnés) pour des matchs délirants.

 

Ainsi, sans pour autant se réinventer, la franchise, pour ce dernier volet, a joué la carte de l'accessibilité et du fun, tout en ne négligeant pas tout l'aspect simulation et stratégique, avec en plus les licences de la Champions League et de l’Europa League. Les mordus du ballon rond risquent d’y passer beaucoup de temps.