• Première femme au poste de vice-Premier ministre : Regard féminin sur la nomination de Fazila Daureeawoo
  • Miss University Africa : Lorianne Nadal, une couronne au service de Maurice
  • Accident fatal : Les rêves brisés de Shika, 18 ans
  • Agnès Marie : 107 ans d’une belle vie célébrés
  • Hippisme 35e journée | Victory Team en l’absence d’Ernie
  • PMU Moris prend son envol
  • American Assassin : le jeune et le vieux flingueur
  • Lego Ninjago : le film | Lager papa-piti
  • La ligue super-héroïque est là !
  • Tumhari Sulu : pour un talk-show… chaud

Destiny 2 : Conquête de flingues et de planètes

Encore de la science-fiction vidéoludique ! Et pas n’importe laquelle, puisque la suite du jeu essentiellement multijoueur Destiny a frappé à nos portes de gamers le 6 septembre sur PS4, XBOX One et PC. Destiny 2 nous vient avec une forte aura de blockbuster et les gars des studios de Bungie (aussi responsables de la saga Halo)ont l’air d’avoir offert un jeu dans la continuité à en croire les premiers échos. 

 

Tout d’abord, grosse production oblige, Destiny 2 est un first-person shooter qui claque visuellement ! C’est très beau et surtout très fluide, d’autant que l’action est la plupart du temps frénétique. Et il y aura pas mal à admirer, le jeu incluant quatre nouveaux mondes à parcourir du nom de Titan, Nessus, IO et EDZ. Et vous serez doublement entraîné dans ce space opera bagarreur avec une bande-son soignée (comme d’habitude chez Bungie), avec musique et bruitage qui s’adaptent bien aux situations et à cet univers respectivement. 

 

Et paf avec la campagne solo ! Comme son prédécesseur, Destiny 2 intègre une campagne solo, sauf qu’elle s’annonce, dans le deuxième volet, plus consistante que la précédente. Vous serez plongé dans la guerre rouge (Red War)car une faction du nom de Légion Rouge (Red Legion, d’où le nom de la guerre) a décidé de tout faire péter sur votre planète. Le début explosif mais sombre de cette campagne vous fera perdre vos pouvoirs. Ce sera donc l’occasion d’en apprendre plus sur la façon d’acquérir des aptitudes, de les upgrade,en plus de vous émerveiller devant l’univers de science-fiction complexe mis en place par Bungie, où gravitent pas mal de personnages avec une personnalité et des aptitudes propres à eux. 

 

Fusil en main, c’est en tout cas bien funtout ça. Destiny 2 n’oublie pas non plus son aspect RPG mais apporte des changements. Dans ce deuxième opus, vos aptitudes sont divisées entre power, energy et kinetic. Et cela inclut aussi vos armes, que vous pourrez renforcer en puissance ou en pouvoir kinétique, pour, par exemple, pénétrer plus facilement l’armure de vos ennemis. Bref, il y a de quoi faire avec des possibilités multiples, en plus des mods d’armes et des armes tout court qui peuvent être récoltées et achetées en grand nombre sur le terrain. 

 

On n’oublie pas les classes des personnages : les Hunters, sortes de cow-boysfuturistes et leur super pouvoir du pistolet d’or (au sens propre !), les Warlocks qui aiment les armes blanches solaires et les Titans et leurs super boucliers de la mort ! La customisation est bien sûr de rigueur pour les faire évoluer comme bon vous semble. 

 

Pour le moment, le jeu propose une dizaine de maps et, bien sûr, de modes PvP (player versus player) – équipes de quatre contre quatre avec des modes tels que survival et countdown –et PvE (player versus environment) – qui font la part belle à l’exploration, à des puzzles et combats contre des boss. Tout ceci a l’air de bien rouler sur les serveurs et des heures de funvous attendent avec des affrontements nerveux dans de jolies planètes. 

 

À ce jour, ce Destiny 2 s’avère craquant et complet. On verra si le jeu tient la route à long terme, avec l’ajout de nouveaux modes, missions, armes, extensions, etc. C’est en tout cas bien parti tout ça.