• Goûte à Tout : Une émission «siro disik»
  • Zwe nou lamizik veut «Kraze»
  • Jay Bhunjun Memorial Challenge Cup : AS Malherbes fait un malheur
  • Combat contre la drogue : Irna Sameeraz Jafferbeg veut maintenir la pression
  • Jason Jean Pierre, l’amuseur de «Facebook»
  • Blanchiment d’argent allégué : La commission anticorruption cible les complices du caïd Veeren
  • Baz’Art Kreasion : Sur le chemin de l’autonomie
  • Agression mortelle de Farook Chaumun : Les enquêteurs n’écartent aucune thèse
  • Rallye Automobile : Les bolides à l’assaut de Curepipe
  • Avi : «J’ai peur pour mon bébé»

Beautiful LocalHands : L’artisanat au cœur du développement

Pop, Georgette, Viren, Liseby et Dany se disent fiers de faire partie de la belle aventure de Beautiful LocalHands.

Ils sont les têtes pensantes et les mains créatrices de cette association. Leur savoir-faire, ils le mettent à contribution pour faire tourner la machine de leur atelier. Chaque livraison est une victoire et une dose d’encouragement pour eux. Le Gold Award, obtenu il y a à peine un mois, est venu mettre du baume au cœur de ces artisans. Rencontre…

Leur havre est niché au cœur du village de Bambous. C’est là que Viren Vythelingum, directeur de Beautiful LocalHands, et quelques-uns des 55 artisans de l’association, fabriquent leurs produits. Dès l’entrée, on est happé par une agréable odeur qui flotte dans l’air, celle émanant d’un fagot de bois de goyave de Chine. Le bruit d’une scie électrique couvre les voix de ceux présents mais la dextérité de celui qui la manie ne peut que captiver l’attention.

 

Un tour de l’atelier permet de découvrir, disposés çà et là, des plateaux, des photophores, des vide-poches, des cadres à photos, des porte-clés, des sous-verres, entre autres, qui naissent quotidiennement entre les mains de ces artisans. Autant de produits qui émerveillent de par leur beauté au naturel mais surtout parce qu’ils sont faits localement par des petites mains artisanes qui allient connaissance et passion pour s’en sortir financièrement.

 

«Sortir de chez soi et rencontrer d’autres artisans cela permet d’évoluer non seulement financièrement mais aussi dans notre manière de penser. Car nous sommes fréquemment amenés à travailler et réfléchir en équipe. Cela nous permet non seulement d’optimiser notre productivité mais aussi de proposer des produits de qualité dont les gens ont réellement besoin», confie Georgette Grivon, membre de l’association. C’est en 2006 que Beautiful LocalHands, programme-phare de la Fondation Espoir Développement (FED) et qui est sous la tutelle de Beachcomber, a vu le jour afin de valoriser l’artisanat local et d’accompagner les artisans dans la création, la production et la commercialisation de leurs produits. 

 

«Notre but est principalement de promouvoir l’artisanat et le savoir-faire mauriciens, tout en s’adaptant à la demande du marché. Et les artisans de l’atelier sont des petits entrepreneurs autonomes qui assurent leur propre production et qui écoulent une partie de leurs produits à travers Beautiful LocalHands dans les différents hôtels de Beachcomber. Notre projet est donc tout autant économique que social», nous explique Viren Vythelingum.

 

Ces quelques artisans à la bonne humeur contagieuse se rencontrent au quotidien pour réaliser divers produits artisanaux. Ils soulignent que tant qu’ils sont en accord, ils arrivent à donner à l’artisanat sa vraie valeur. Et c’est ainsi que l’équipe de Beautiful LocalHands s’est démarquée lors de la première édition de la National Productivity and Quality Convention (NPQC) organisée par le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) en décrochant le Gold Award dans la catégorie Small and Medium Enterprise (SME). «La compétition s’est tenue du 1er au 3 août. Il y avait environ 114 organisations locales qui ont présenté leurs projets favorisant l’excellence opérationnelle et la qualité du travail. Et pouvoir sortir du lot avec un projet qui a su plaire aux jurés locaux et internationaux est une grande fierté pour nos artisans», confie le directeur de l’association tout sourire.

 

L’idée novatrice qui a permis à l’équipe de remporter le Gold Award : les Linen Change Cards revisitées et recréées à partir de produits recyclables et naturels. «Nous avons privilégié l’utilisation de matériaux locaux comme la noix de coco et le bois de goyave de Chine pour réaliser 2 600 plaquettes pour les hôtels du groupe. Nous ne sommes pas une entreprise classique et le challenge était de s’adapter aux exigences du client, tout en étant créatifs et en offrant un produit de qualité. 18 artisans de l’association ont travaillé sur ce projet, ce qui est totalement en ligne avec la philosophie de Beautiful LocalHands, c’est-à-dire favoriser l’insertion sociale en aidant les petits artisans à gagner leur vie décemment. Autant de raisons qui ont contribué à obtenir ce Gold Award», explique Viren Vythelingum.

 

Visibilité

 

De ce fait, l’équipe composée de Viren Vythelingum, Sophie Muthen, Sales & Marketing Representative, et James Warrens Henri, surnommé affectueusement Pop, a, pour sa part, mis en avant son projet axé sur les Linen Change Cards, fabriquées pour les hôtels Beachcomber. «Les Linen Change Cards sont l’une des nombreuses initiatives mises en place par Beachcomber Resorts & Hotels dans le cadre du programme de certification d’Earthcheck, car le groupe est profondément engagé dans tout ce qui concerne la préservation de la planète. Les Linen Change Cards sont des cartes placées en chambre afin de limiter le lavage systématique des draps et serviettes, ce qui permet une meilleure gestion de l’eau et de l’électricité. Et les artisans de Beautiful LocalHands ont eu pour mission de créer ces plaquettes, c’est ainsi que nous nous sommes démarqués», fait ressortir Viren Vythelingum.

 

Il souligne aussi : «Le volet social de Beautiful LocalHands et le projet de Linen Change Cards pour les hôtels ont séduit le jury. Au-delà de l’obtention du Gold Award du NPQC, qui est une belle récompense pour l’association, notre objectif premier était de profiter de cette plateforme pour valoriser l’artisanat local et optimiser la visibilité de Beautiful LocalHands auprès de potentiels clients. Car nous sommes avant tout une entreprise sociale et plus nous gagnons de l’argent, plus nous en redistribuons aux artisans.»

 

Ce travail de cinq mois a donc porté ces fruits et pour Pop, c’est une reconnaissance du travail abattu. «Cette première participation au NPQC était une belle expérience et une grande fierté pour moi. J’ai eu la chance de m’exprimer devant un panel de jurés et de parler de mon travail. Mais c’est surtout un vrai travail d’équipe qui a fait honneur à notre atelier. Car chaque membre a apporté sa contribution à ce projet. Merci à Beautiful LocalHands et Beachcomber qui nous aident à devenir de vrais entrepreneurs et à produire dans la durée un artisanat créatif et de qualité.» La joie au cœur et les yeux pétillants, James Warrens Henri, Georgette Grivon, Liseby Sournois et Dany Couyava avouent qu’ils sont plus motivés que jamais à continuer à faire parler la créativité.