• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Allaitement maternel | Anielle Armance-Souris : «Nourrir mon enfant au sein, un bonheur»

L’allaitement lui a permis de créer des liens exceptionnels avec son petit Matheo.

Cette pratique est loin d’être désuète. Dans le cadre de la Semaine mondiale de l’Allaitement maternel, du 1er au 7 août, nous sommes allés à la rencontre d’une jeune maman qui nourrit son fils Mathéo, dix mois, au sein.

Elle n’a pas hésité à mettre sa carrière entre parenthèses. Car aux yeux d’Anielle Armance-Souris, le plus important, c’est le bien-être mais aussi le bon développement de son bout de chou. C’est pourquoi, pour la maman du petit Mathéo, dix mois, pas question de le nourrir avec du lait en poudre. Même si à l’échelle mondiale, l’allaitement maternel est de moins en moins privilégié.

 

Dans la grande famille d’Anielle, nourrir son enfant au sein est un must. Une pratique transmise de génération en génération. «Avant même de le tenir dans mes bras, je rêvais de ce moment», confie-t-elle, en posant un regard rempli d’émotion sur son petit homme. 

 

Un pas devant l’autre, Mathéo marche sur la pointe des pieds, les bras grands ouverts pour garder l’équilibre, tout en affichant son plus beau sourire. Le petit gaillard aux joues rondelettes est nourri au sein depuis la naissance.

 

«La première tétée était extraordinaire. Je ne peux exprimer ce que j’ai ressenti. Le sentir collé contre moi, le tenir dans mes bras, son regard plongé dans le mien. C’était l’un des plus beaux jours de ma vie. Le nourrir au sein est un bonheur»,soutient Anielle. Au fil des jours, un lien fusionnel s’est créé entre mère et fils. «Pendant six mois, je l’ai nourri exclusivement au sein. Comme cela avait été recommandé par le pédiatre. Après, j’ai commencé à lui donner des légumes, entre autres.»

 

Nuits agités

 

Mais comme toutes les mamans, Anielle a aussi connu l’angoisse, notamment lorsqu’elle allaitait Mathéo. S’il y a une pensée qui ne l’a pas quittée durant les trois premiers mois suivant la naissance de son premier enfant, c’est la peur que  son bébé soit asphyxié par le lait. Un risque qui existe chez le nourrisson, bien qu’il soit amoindri par l’allaitement au sein. «J’étais toujours angoissée. J’avais peur qu’il ne fasse un malaise et s’étouffe dans son sommeil. Du coup, après chaque tétée, j’attendais qu’il fasse au moins trois rots avant de le coucher. De plus, le soir, je ne dormais pratiquement pas. Je me réveillais toutes les 15 minutes pour voir s’il respirait toujours.»

 

Quoi qu’il en soit, allaiter son petit Mathéo est, pour elle, son plus grand bonheur.

 


 

 

 

Dr François Leung, pédiatre : «Le lait maternel est le meilleur aliment pour les bébés»

 

Chaque année, la Semaine mondiale de l’Allaitement maternel est l’occasion pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ainsi que d’autres associations et organismes dans le monde, de soutenir, d’encourager et de protéger l’allaitement maternel. Cette année, l’événement, observé du 1er au 7 août, a pour thème «Soutenir l’allaitement-Ensemble !».

 

Pour le Dr François Leung, pédiatre à la Fortis Clinique Darné, à Curepipe, «le lait maternel est le meilleur aliment pour les bébés» : « Il est d’ailleurs recommandé de nourrir un bébé exclusivement au sein au minimum pendant les six premiers mois de la vie. Et si possible de continuer à l’allaiter jusqu’à l’âge de deux ans. Ce, pour une bonne croissance et pour son bon développement et pour favoriser une bonne santé lorsqu’il va grandir ». De plus, le fait de nourrir un nourrisson au sein est aussi bénéfique pour la santé de la maman.«Cela protège du cancer du sein, du cancer des ovaires et aide à réguler les saignements après l’accouchement», explique notre interlocuteur.

 

Il poursuit : « Le lait maternel est un aliment qui contient tous les nutriments dont l’enfant a besoin pour sa croissance. De plus, il est un aliment vivant puisqu’il contient des cellules vivantes et des facteurs de croissance qui vont renforcer la défense immunitaire. Par ailleurs, l’allaitement permet de développer un lien psycho-affectif entre la mère et son enfant. » Pour éviter les risques d’asphyxie par le lait, il conseille aux parents d’être très prudents. «Il faut surveiller le rot des bébés et ne pas les mettre en position allongée sur le ventre. Mais sur le côté ou sur le dos.»

 

Par ailleurs, le pédiatre explique qu’il ne faut pas donner à manger aux bébés avant l’âge de six mois. Cela, parce que leur système digestif n’est pas au point. «Parfois, nous écoutons les conseils de nos grands-mères et nous donnons à manger aux bébés dès trois à quatre mois : ‘‘custard’’ et des fois du lait de vache. C’est à éviter afin de ne pas dérégler l’organisme du bébé.»

 

Bio express

 

Le Dr François Leung est diplômé de l’Université de Lille, en France. Il y a étudié la médecine générale et la pédiatrie pendant 12 ans, avant de retourner au pays. Il exerce comme pédiatre à la Fortis Clinique Darné, à Curepipe, et compte 20 ans d’expérience dans la profession.