• Pascal Tsin : Mon business autrement
  • Anoushka Shankar : en attendant mercredi
  • Kyokushinkai – All Asia Championship : Zakariyya Ozeer offre le bronze à Maurice
  • Un «Beautiful Cocktail» signé Curty Laviolette
  • Lari Napa Enn Labri : pour un «waouf» de solidarité
  • Ils dénoncent un policier et sont arrêtés pour vol | Les frères Hazemoth : «Il s’agit d’une injustice»
  • Arnaud Poulay : «Les Agaléens sont tous révoltés»
  • Décès de Mathieu Leveque, 14 ans, en classe : Tristesse et révolte d’un père en quête de vérité
  • Agnès Cateaux : oh my look !
  • Batti Gul Meter Chalu : Laissons entrer la lumière

Gyandeo Govind décède une semaine avant son 49e anniversaire

Les circonstances de son accident sont encore floues. Ce qui tourmente la famille Govind qui veut en avoir le cœur net. Le mardi 28 août, Gyandeo Govind, plus connu sous le nom de Shiam, un habitant de Montagne-Blanche, a été victime d’un accident de la route dans les parages de Bel-étang. L’autopsie a conclu qu’il a succombé à des «cranio cerebral injuries».

 

Ce jour-là, dans la matinée, Gyandeo Govind s’était rendu chez le dentiste à bord de sa voiture. C’est au moment de rentrer chez lui, alors qu’il était à hauteur de Bel-étang, à Melrose, qu’il a perdu le contrôle de son véhicule. Celui-ci s’est écrasé violemment contre des rochers, dans un champ de cannes. La terrible nouvelle, son épouse Anusta Govind l’a apprise d’un gardien travaillant sur les lieux. «Mon époux avait toujours un carnet sur lui où étaient notés ses numéros d’urgence. C’est de cette façon qu’une personne a pu me contacter pour me dire que mon époux était très blessé.» Et d’ajouter que l’un des témoins de l’accident avait reconnu son véhicule.

 

En apprenant la nouvelle, Anusta Govind a immédiatement pris un taxi et s’est rendue sur place. «J’ai vu du sang partout. La police et le SAMU étaient déjà sur place mais ne m’ont pas autorisée à l’approcher.» Alors que le SAMU a pris à sa charge Gyandeo Govind et l’a conduit à l’hôpital le plus proche, son épouse y a, pour sa part, été conduite par les services de police. Et c’est sur place qu’elle a finalement appris d’un médecin que son époux avait déjà rendu l’âme.

 

La victime, qui allait célébrer son 49e anniversaire le mardi 4 septembre, travaillait comme messenger à l’Université de Maurice. Marié à Anusta Govind depuis une vingtaine d’années, il était père de deux enfants – un fils de 18 ans et une fille de 12 ans. Tous sont complètement dévastés par sa perte. «Il était gentil, amical et populaire. C’est bien dur pour mes enfants et moi-même de le perdre aussi subitement mais, surtout, dans de telles circonstances», raconte son épouse qui tente tant bien que mal de rester forte.

 

À chaque moment libre, se souvient Anusta Govind, son époux s’adonnait à ses passe-temps pour la musique et la cuisine. Il ne sera malheureusement pas présent pour voir son rêve le plus cher se réaliser : celui de voir ses enfants réussir leur vie et devenir indépendants.