• Triste fin pour Ruwaidah, mariée et enceinte à 13 ans
  • Mesure budgétaire : Passeport et nationalité «en vente» : pourquoi ça fait peur…
  • Angleterre vs Panama (16h aujourd’hui) : Southgate en route vers le glorieux passé
  • [A L'AFFICHE] MILF : Femmes mûres au bord de la crise de séduction
  • [A L'AFFICHE] Action ou vérité : Le jeu ou la mort
  • [A L'AFFICHE] Jurassic World : Fallen Kingdom | Des raisons de se laisser croquer
  • Sanju : Sanjay Dutt à coeur ouvert
  • Hippisme 13e journée | The Great One émerge
  • [EDITO] Éduquons nos enfants, protégeons nos petites filles !
  • Dans la cuisine de Hourushaa Dowlut

Gulbul s’enfonce devant la commission d’enquête sur la drogue

Paul Lam Shang Leen en est convaincu. Il y a un lien évident entre l’avocat Raouf Gulbul (photo) et le caïd Peroomal Veeren. Le président de la commission d’enquête sur la drogue détiendrait des informations troublantes à ce sujet. Le principal concerné a, lui, subi un feu roulant de questions lors de sa quatrième audition. 

 

Paul Lam Shang Leen a, entre autres, interrogé l’avocat sur une carte SIM de l’opérateur Emtel, enregistrée au nom de la juge Rehana Mungly-Gulbul, son épouse, depuis 2006. Le numéro attribué à cette dernière a reçu plusieurs messages d’un numéro enregistré en Colombie. Peroomal Veeren recevrait des appels dans la minute qui suivait ces messages reçus.

 

Le président de la commission d’enquête sur la drogue avance que les conversations se sont toutes déroulées entre avril 2015 et mars 2016. Ses assistants et lui-même ont eu toutes ces informations après avoir vérifié le relevé de toutes les puces prépayées saisies en prison sur Peroomal Veeren. 

 

Raouf Gulbul s’est d’abord emmêlé les pinceaux pour se défendre. Il a déclaré qu’il a également une puce achetée à La Réunion. Il dira finalement qu’elle n’a jamais été utilisée par son épouse. Selon ses dires toujours, c’est un dénommé Aziz Karimbaccus, son ex-chauffeur, qui aurait utilisé la carteSIM. Il nous revient que ce dernier sera probablement convoqué bientôt pour s’expliquer à ce sujet. 

 

Paul Lam Shang Leen est aussi revenu à la charge avec la mystérieuse valise contenant plusieurs millions de roupies, qui aurait terminé dans le coffre de la voiture de Gulbul lors d’une rencontre nocturne au domicile de Peroomal Veeren à St-Pierre pendant les législatives de 2014. Le principal concerné nie les faits. Lors de ses précédentes auditions, il a eu du mal à s’expliquer à ce sujet ainsi que sur ses liens présumés avec des trafiquants de drogue et sur ses nombreuses grosses transactions financières. Le président de la commission d’enquête lui a accordé 15 jours pour soumettre des documents à cet effet.