• Jean-Philippe Lebon : Moi, Mauricien et militaire dans la Légion étrangère
  • Shotokan : le JKAM passe à la vitesse supérieure
  • Après un jour d’hospitalisation : Un jeune tatoueur succombe à ses blessures
  • Ujwantee Fekna tuée dans une collision à Piton : Ses enfants réclame la vérité sur les circonstances du drame
  • NRJ Maurice : une arrivée dans la polémique
  • Stéphane Huët : «Le label “I love” témoigne du soutien d’une entreprise aux droits humains»
  • Jean-Pierre, 55 ans, meurt après une agression | Michel Appavou : «Mon fils a connu une fin atroce»
  • Vol audacieux de bijoux | Le policier Agathe : «Comment j’ai arrêté Bimla Ramloll»
  • Fans Voice | Jessy la Madrilène vs Nadiim le Red : deux Mauriciens chez les finalistes
  • Ligue des Champions : Quand le Gegenpress de Klopp conduit à la finale

Deux belles-sœurs périssent dans un accident : l’impossible deuil des frères Peerthy

Plusieurs centaines de personnes se sont déplacées au domicile des Peerthy pour rendre un dernier hommage à Ranjeeta et à sa belle-sœur, Danwantee.

Deepak Peerthy et son frère aîné, Vishnu, se retrouvent désormais seuls avec leurs enfants. Leurs épouses respectives ont été happées par la mort, le même soir, dans un terrible accident de la route à Montagne-Blanche.

Le ton de sa voix en dit long sur sa souffrance. Deepak Peerthy, 45 ans, se remet difficilement, dit-il, du terrible malheur qui frappe sa famille depuis le mercredi 18 avril. Alors qu’ils revenaient tous – sa femme, Danwantee, ses trois enfants, son frère, Vishnu, sa belle-sœur, Ranjeeta, et lui-même – d’une séance de prières de l’Assemblée de Dieu, l’impensable s’est produit. Aux alentours de 20 h15, un van, appartenant à une chaîne des supermarchés, qui roulait en direction de Quartier-Militaire, a percuté les deux belles-sœurs alors qu’elles traversaient la route.

 

Ranjeeta, âgée de 51 ans, est morte sur le coup. Danwantee, l’épouse de Deepak, a succombé à ses blessures peu de temps après, à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Flacq. Le chauffeur, un jeune homme de 35 ans, habitant à Cluny, a passé la nuit en cellule policière ce soir-là. Il fait l’objet d’une charge provisoire d’homicide involontaire. Le test d’alcoolémie s’est révélé négatif.

 

Depuis ce funeste mercredi, le temps s’est figé au domicile de la famille Peerthy, à Church Road, Montagne-Blanche. «Mon quotidien est complètement bouleversé. Nous sommes chrétiens. C’est dans la prière que nous allons trouver le réconfort. On prie tous les jours pour pouvoir surmonter cette épreuve. Le Seigneur va nous aider à faire le deuil», espère Deepak. Son frère, Vishnu, âgé de 54 ans, s’est également réfugié dans la prière pour atténuer sa douleur.

 

Deepak a trois enfants : deux filles âgées de 18 ans et 16 ans, et un fils de 8 ans. Son frère, Vishnu est, pour sa part, père de deux garçons, âgés de 21 ans et de 17 ans. Plusieurs proches se relaient chez eux pour leur apporter du soutien. «Sa aksidan ti pou pli grav sa si nou tou ti ansam sa ler la», souligne Deepak.

 

Il explique que la séance de prières a pris fin à 20 h et que toute la famille rentrait à pied. Ses enfants et lui s’étaient arrêtés à un commerce pour acheter des gâteaux. Son épouse, son frère et sa belle-sœur se trouvaient, eux, quelques mètres plus loin. C’est à ce moment-là que le van est passé à vive allure, témoigne-t-il. «En sel kout nou tan enn extra tapaz. Mo tann mo frer kriye. Mo fam ti voltize. Van-la inn tir li lor sime inn zet li dan lakour enn dimounn. Mo belser ti tass emba larou li», raconte Deepak. Ranjeeta n’a pas survécu à ses blessures. Danwantee poussera, elle, son dernier soupir vers 22 h, selon son époux.

 

Les deux belles-sœurs étaient toujours inséparables. Elles vivaient comme deux sœurs, nous dit une proche. Tous ceux présents lors de leurs funérailles ne disent pas le contraire. C’étaient deux épouses aimantes et deux mères exemplaires, confie Deepak. Le destin a, hélas, voulu qu’elles meurent ensemble d’une façon tragique.