• Dawn’s Early Light : un partage tout en musique
  • ACCA Mauritius accueille ses nouveaux membres
  • Dans la cuisine de Prerrna Mirchi
  • Deux concerts changent de lieu
  • Le nouveau voyage de Gaël Froget
  • Shadow of the Tomb Raider : Lara toujours «kas dan ta» !
  • Quand le «Startup Weekend» fait des gagnants 
  • La vie de fashionisto de Miguel
  • Désiré François lance sa «Matante»
  • Scalpel Victor, rappeur sentimental

Race 3 : La casse du siècle

Salman Khan, Anil Kapoor, Bobby Deol et Jacqueline Fernandez sont au générique de ce thriller  d’action tant attendu.

Avec un casting plus étoffé – le sultan (Salman Khan) de Bollywood est à bord –, le troisième épisode de cette franchise à succès promet d’être plus spectaculaire et phénoménal que ses prédécesseurs.

Nous avons rendez-vous avec une famille mafieuse dans Race 3. Celle-ci comprend Shamsher, le patriarche, Sikander, le fils aîné et enfant préféré, ainsi que Yash, Sanjana et Suraj qui sont, eux, jaloux de la grande attention paternelle que reçoit leur grand frère. Sikander, de son côté, a une grande estime pour son père et suit ses conseils à la lettre. Mais une mission périlleuse va ébranler cette relation de confiance.

 

Race 3 est un film très attendu par les mordus du cinéma indien. Surtout pour ceux qui ont apprécié les deux précédents. Entre ses multiples cascades et scènes spectaculaires de bagnoles qui s’envolent, la saga Race est terriblement appréciée et honorée par les cinéphiles. Et avec Race 3, la donne ne va pas changer. Car même si la réalisation a changé de main – le duo Abbas-Mustan a cédé sa place à Remo D’Souza (ABCD – Any Body Can Dance) –, les scènes de courses-poursuites en voiture sont toujours au rendez-vous.

 

L’autre innovation de Race 3 se situe au niveau du casting qui a été complètement modifié. Hormis Anil Kapoor (le seul artiste à figurer dans les trois volets) et Jacqueline Fernandez (qui a joué dans Race 2), les autres acteurs sont nouveaux à bord.

 

Il y a donc Salman Khan qui remplace Saif Ali Khan, le héros des deux premiers Race, un Bobby Deol musclé, Daisy Shah, qui a débuté dans Jai Ho, Saqib Saleem (Dishoom), Amit Sadh (Sultan) et Freddy Daruwala, le méchant d’Holiday.

 

Quant à la bande originale du film, elle fait son effet, bien qu’elle soit moins impressionnante que ses aînées qui comportaient des tubes comme Zara Zara Touch Me (Race) et Lat Lag Gayee (Race 2). Elle contient le tube Heeriye et d’autres chansons qui valent le détour comme Selfish, dont les paroles ont été écrites par Salman Khan, Party On, interprétée par Iulia Vantur, la petite amie de Salman Khan, et Duhai Hai, présente dans les deux précédents Race et qui a été retravaillée pour ce troisième opus.

De quoi faire plaisir aux yeux comme aux oreilles.