• Dans la petite «Kazafleurs» de Natacha
  • Jeux Africain de la Jeunesse : Le Club Maurice commence à prendre forme
  • Esafodaz : Prendre par la main les petits entrepreneurs
  • Un ado accuse un policier de Curepipe de brutalités
  • Vaccin anti-grippe, le «must» pour affronter l’hiver
  • Politique de confidentialité
  • Jean-Philippe Lebon : Moi, Mauricien et militaire dans la Légion étrangère
  • Shotokan : le JKAM passe à la vitesse supérieure
  • Après un jour d’hospitalisation : Un jeune tatoueur succombe à ses blessures
  • Ujwantee Fekna tuée dans une collision à Piton : Ses enfants réclame la vérité sur les circonstances du drame

Jia Aur Jia : Du crêpage de chignons à l’amitié

Kalki Koechlin et Richa Chadha, deux étrangères qui vont devenir les meilleures amies du monde.

Cette semaine, vous avez rendez-vous avec un road movie féminin où Kalki Koechlin et Richa Chadha vont se chamailler, se détester et finalement apprendre à s’aimer. À voir entre ami/es ou en famille !

L’histoire de deux femmes vous est contée dans nos salles cette semaine. Deux femmes que tout sépare. Leur mode de vie, leur personnalité, leur façon de s’habiller. L’une occupe des fonctions de cadre dans une entreprise et mène sa vie de façon très organisée. L’autre est a un style de vie plutôt bohémien et vit au jour le jour. Même les soucis du quotidien, elle les affronte le sourire aux lèvres. Leur seul point commun : elles portent le même prénom.

 

Par un concours de circonstances, les deux Jia vont entreprendre un long voyage ensemble. Un voyage qui, malgré les chamailleries et les crêpages de chignons, sera l’occasion pour les deux jeunes femmes, dont la vie n’a pas toujours été rose, de découvrir le monde à travers les yeux de l’autre. Au cours de leur voyage, elles vont sympathiser et deviendront les meilleures amies du monde. Sauf que l’une des deux Jia cache un lourd et bouleversant secret…

 

À la manière de Dil Chahta Hai ou encore de Zindagi Na Milegi Dobara, Jia Aur Jia est une sorte de road movie dans lequel les protagonistes seront amenées à voir la vie autrement. C’est un film à petit budget mais porteur d’un messages : celui de savourer la vie. Ce long-métrage, réalisé par Howard Rosemeyer, évoque aussi des sujets comme l’amitié, l’amour et le pardon. 

 

Les deux Jia sont portées à l’écran par Kalki Koechlin et Richa Chadha,deux actrices qui ont surtout fait leurs preuves dans des films artistiques plutôt que commerciaux. Aucune ne faut de l’ombre à l’autre, bien que l’ex du réalisateur Anurag Kashyap a un rôle plutôt jovial alors que la Bholi Punjaban de Fukrey joue un personnage plus réservé et sombre.

 

Jia Aur Jia, c’est une histoire de filles, pour les garçons et les filles.