• European Superstock 600 : Victoire du Mauricien Luc Mamet à Barcelone
  • Certificat de caractère : Ces délits mineurs qui gâchent la vie
  • Pourquoi attendre «Wonder Woman» ?
  • Crossminton – Open de Hongrie : Un podium pour Sharmila Goorye
  • Violent accrochage entre une étudiante et un policier | La mère de l’adolescente : «Ils ont traité ma fille comme une criminelle»
  • Atteinte d’une leucémie : le combat d’Amy, 4 ans, continue
  • Naim Goburdhun blessé par balle lors d’une fusillade | Son frère Adil : «Il aurait pu mourir…»
  • Melody Selvon : Princesse mauricienne de la Paris Fashion Week
  • Culturisme : Aldo Farla, l’homme aux abdos d’acier
  • Décision de la Cour suprême : Pravind Jugnauth, le revers de trop

Tournage : des Mauriciens dans une aventure allemande

Nos deux compatriotes ont jouée respectivement banquier et père de famille.

Il était une fois… une jeune travailleuse sociale qui bossait avec les enfants au niveau international. Un job qui l’amènera à Maurice, auprès d’un couple qui n’a pas de temps pour ses enfants. Après, l’histoire se complique. C’est un peu ce que va nous offrir le film allemand Henriette im Anflug (titre anglais Premium Nanny),dont une partie du tournage s’est déroulée du 13 mars au 8 avril aux quatre coins de l’île. Une réalisation de Peter Gersina avec un scénario de Martin Rauhaus, produite par FFB New Media, destinée à la télévision. 

 

Au cœur de toute cette histoire qui a réuni Mauriciens, Sud-Africains, Américains et Allemands, se sont retrouvés Palmesh Cuttaree et Robert Furlong, deux habitués des planches et des plateaux qui ont décroché des rôles après un petit casting en novembre dernier. Les deux sont notamment connus pour avoir joué dans le film Les enfants de Troumaron et la pièce de théâtre Cette brûlante envie de servir. 

 

Palmesh Cuttaree se retrouve dans la peau d’un banquier traitant avec de dangereux escrocs. Selon lui, on devrait le voir pendant une petite quinzaine de minutes si tout se passe bien. En tout cas, il parle du tournage avec le sourire : «C’était finalement assez drôle. Les acteurs me parlaient en allemand, et je donnais la réplique en anglais», s’exclame celui qui a tourné à l’hôtel Lux* et à l’AfrAsia Bank, entre autres, pour ce film. 

 

Robert Furlong était, lui, du côté de Grand-Gaube pour tourner pendant trois jours. Il interprète monsieur Pillay, mécanicien et père d’un jeune homme qui serait un personnage-clé de toute l’intrigue. «J’espère me retrouver au montage mais je suis en fait plus curieux de voir le film en entier. C’était étonnant de voir tous ces gens de différents pays s’affairer ensemble en tout cas», dit-il. La diffusion de ce film, plutôt destiné à la télévision en Europe, est prévue pour août. On espère en entendre parler sur nos chaînes satellitaires.