• Padmavaat : Au coeur d’une bataille royale
  • Garde alternée : Entre maîtresse et madame…
  • Insidious : la dernière clé | Frayeurs archi-vécues
  • Les leçons de Berguitta
  • Agression mortelle de Patrick Souavé à Sainte-Croix : Un cambriolage finit en tragédie
  • Se mettre au parfum avec Melody Selvon Driant
  • Accidents : Encore des larmes pour quatre familles
  • Inondations : Le calvaire des victimes de Dame Nature
  • Dans l’ombre des chambres…
  • Drame à Fond-du-Sac | Geeta Goorbin : «Comment survivre après l’assassinat de mon fils et de mon époux ?»

The Foreigner : La revanche de Jackie

Jackie Chan trouve ici l’un des rôles les plus sombres de sa carrière, aux côtés de Pierce Brosnan.

L’acteur le plus casse-cou du monde nous revient dans un thriller bien sérieux et bien mouvementé, où il est question de terrorisme. De quoi ravir les fans d’action de l’acteur.

On le connaissait faisant des cascades aussi rigolotes que dangereuses. Avec les Police Action, Rush Hour et autres Operation Condor, l’incontournable Jackie Chan a gagné le cœur d’un peu tout le monde, devenant une vraie icône de la pop culture. L’occasion pour lui de nous proposer des rôles plus sérieux, comme on a pu le voir, par exemple, dans le Reboot de Karate Kid avec le fils de Will Smith, et maintenant dans The Foreigner, où le mec casse-cou, bientôt 62 ans, joue au torturé.

 

Car dans cette réalisation de Martin Campbell (Casino Royale, Golden Eye et Le Masque de Zorro, entre autres), les choses vont mal pour Jackie : sa fille est tuée dans un attentat à Londres. Déterminé, notre homme va se mettre sur la piste de ces terroristes, car notre Jackie est un ancien super agent de la mort. Sur sa route, il va croiser Pierce Brosnan, pour le convaincre qu’il peut attraper les terroristes. Mais ce dernier fait un peu le difficile. Le reste n’est que bagarres, explosions et cascades pas possibles.

 

Aucun doute, les fans de Chan et Brosnan vont être aux anges avec ce long-métrage qui n’invente rien (bon, c’est toujours un peu comme dans les films Bourne) mais où on se laisse prendre par l’intrigue et surtout l’action généreuse, la preuve que Chan, malgré son âge, sait encore assurer. À coup sûr, la grosse raison d’aller voir The Foreigner.