• «Non» aux accords de pêche : au nom des baleines, des dauphins, des thons
  • Harry Mootoosamy : L’as des portraits
  • Championnat de Maurice Snooker : Une première nationale pour Salman Moosa
  • Vanessa Lindor, le spa de ses rêves
  • Menace de déportation | Arnaud Poulay : «Ce n’est pas mon combat mais celui de tous les Agaléens»
  • Appel à l’aide : Pour que Shahana puisse entendre…
  • Accident fatal : Un septuagénaire succombe à ses blessures après une collision
  • Anjanita Mahadoo : Son rêve américain
  • Wilfried N’Sondé : littérature, esclavage et jeunesse
  • Trail – Gaël Aliphon : Un Mauricien sur le Mont Blanc

Escobar : Pablo, l’amoureux

Entre la journaliste et le trafiquant, les choses vont prendre une tournure intense…

Les années 80. Pablo Escobar règne en maître sur le cartel de Medellin. Près de 30 milliards de dollars pèsent sur lui. La célèbre journaliste Virginia Vallejo va s’approcher de lui et d’un monde sans pitié où les choses vont vite s’envenimer pour elle. Cette histoire, c’est celle d’Escobar (Loving Pablo en VO), réalisation de Fernando León de Aranoa (connu pour la comédie dramatique Les lundis au Soleil).

 

Bien sûr, parler du passionnant Pablo Escobar et de son empire à travers le cinéma et la série équivaut à une comparaison inévitable avec la série Narcos, considérée par beaucoup comme le summum traitant du sujet. À tel point qu’elle a presque éclipsé le film Paradise Lost qui voyait un impérial mais trop furtif Benicio Del Toro dans la peau d’Escobar. Ce qui ne veut pas forcément dire que le sort sera le même pour Escobar.

 

Car dans ce film, le grand Javier Bardem est Pablo Escobar et la journaliste prise dans ses filets n’est autre que Penelope Cruz. Rien qu’avec ce duo d’acteurs au service d’une histoire incroyable mais pourtant vraie, Escobar marque des points. Certes, il est peut-être affaibli par Narcos (qui se penche pas mal sur l’histoire d’Escobar dans ses premières saisons) mais cela ne veut pas dire qu’on n’est pas parti pour un ride sombre porté par un duo d’acteurs en pleine forme (il s’agit de la sixième collaboration pour le couple Bardem-Cruz).