• European Superstock 600 : Victoire du Mauricien Luc Mamet à Barcelone
  • Certificat de caractère : Ces délits mineurs qui gâchent la vie
  • Pourquoi attendre «Wonder Woman» ?
  • Crossminton – Open de Hongrie : Un podium pour Sharmila Goorye
  • Violent accrochage entre une étudiante et un policier | La mère de l’adolescente : «Ils ont traité ma fille comme une criminelle»
  • Atteinte d’une leucémie : le combat d’Amy, 4 ans, continue
  • Naim Goburdhun blessé par balle lors d’une fusillade | Son frère Adil : «Il aurait pu mourir…»
  • Melody Selvon : Princesse mauricienne de la Paris Fashion Week
  • Culturisme : Aldo Farla, l’homme aux abdos d’acier
  • Décision de la Cour suprême : Pravind Jugnauth, le revers de trop

Trois familles pleurent leurs proches morts noyés

Des sorties à la plage ont viré au drame en ce début d’année. Swetha Neerputh, Vicky Gobin et Martial Sing Cheong Sin Mai Kin ont tous les trois perdu la vie en allant nager. Laissant les leurs dans une profonde tristesse.

À Pointe-aux-Canonniers : La dernière plongée de Martial Sing Cheong Sin Mai Kin

 

Cela faisait des années qu’il n’avait pas vu ses proches. En vacances à Maurice depuis le 28 décembre dernier, Martial Sing Cheong Sin Mai Kin, 59 ans, profitait de chaque instant en compagnie des siens. Mais son bonheur a été de courte durée. Le quinquagénaire, établi en France depuis de nombreuses années, aurait eu un malaise lors d’une plongée à Pointe-aux-Canonniers le mercredi 4 janvier. Il était accompagné d’un instructeur de plongée du Mon Choisy Blue Water Diving Centre. 

 

Alors que le professionnel était déjà remonté à la surface, Martial Sing Cheong Sin Mai Kin manquait à l’appel. En allant à sa recherche, le moniteur de plongée l’a retrouvé sous l’eau, inconscient, et l’a remonté à la surface avant de lui prodiguer les premiers soins. Mandé sur place, une équipe du SAMU n’a pu que constater le décès de Martial Sing Cheong Sin Mai Kin qui, le temps de ses vacances dans l’île, avait posé ses bagages à Roches-Brunes. L’autopsie a attribué son décès à une asphyxie due à la noyade. 

 

Selon ses proches, Martial Sing Cheong Sin Mai Kin, qui souffrait de troubles cardiaques, aurait eu un malaise dans l’eau. Cet amoureux de la plongée sous-marine est mort en faisant ce qu’il aimait le plus dans la vie. Mais sa disparition tragique plonge sa famille dans une terrible tristesse.

 


 

Au Morne : Vicky Gobin meurt sous le regard impuissant de sa famille

 

Une sortie à la plage a viré à la tragédie. Le 3 janvier, la famille Gobin s’était réunie sur la plage du Morne afin de fêter la nouvelle année. Mais Vicky, un des membres de la famille, est mort noyé lors d’une baignade aux alentours de 15 heures ce jour-là. Le corps de cet habitant d’Eau-Coulée, Curepipe, âgé de 40 ans, avait été repêché par des membres du public et avait été transporté à l’hôpital Dr Yves Cantin, à Rivière-Noire. Sur place, son décès a été constaté par le personnel soignant. Plus tard, une autopsie pratiquée sur la victime a attribué son décès à une asphyxie due à la noyade. Nous avons rencontré sa famille qui n’a cependant pas souhaité commenter ce drame.

 


 

 

Swetha Neerputh, 21 ans, partie à la fleur de l’âge | Sa mère : «Nous avons perdu un trésor»

 

Désormais, les festivités du Nouvel An rappelleront aux Neerputh un douloureux souvenir. Celui de la disparition de Swetha, 21 ans, morte noyée le mardi 3 janvier. La jeune femme nageait en compagnie de ses cousines lorsqu’elle a disparu en une fraction de seconde. Elle a été secourue par un membre de la Special Mobile Force (SMF) qui agissait comme sauveteur sur la plage de Mont Choisy ce jour-là. «Elle respirait toujours au moment où on l’a sortie de l’eau. Mais son pouls était très faible. À l’hôpital, le personnel soignant a tout fait pour la sauver. Mais ses poumons étaient submergés d’eau et la réanimation n’a pas fonctionné», explique Geeta, la mère de la victime.

 

 

Depuis, elle est inconsolable. Entourée de son époux Sunil et de son fils Kamal, elle laisse éclater sa souffrance. «Nous avons perdu un trésor», lâche-t-elle alors que les larmes coulent à flots sur son visage. Sa fille, une ancienne élève du collège Friendship, envisageait l’avenir avec un grand A, dit-elle. Le 17 janvier, elle allait reprendre ses cours à l’université. Sa priorité était de terminer ses études – elle était en deuxième année et étudiait l’hindouisme –, avant de choisir une carrière. «Elle était très intelligente et faisait notre fierté», confie son frère Kamal. 

 

Hélas, Swetha, qui était aussi une amoureuse de la musique, de la technologie et du cinéma bollywoodien, ne pourra réaliser les rêves qui lui tenaient tant à cœur.

 


 

Mesures de précaution à la plage

 

En se rendant à la plage, il est important de suivre certaines règles pour éviter des tragédies. Lesquelles ?

 

- Le nageur doit respecter les zones où la baignade est interdite. Certaines étant dangereuses, il est préconisé de se renseigner sur la nature des vagues, des courants et des heures des marées. 

 

- Si vous ne vous sentez pas en forme (fatigue, problèmes de santé, frissons), il est déconseillé de se baigner. Il faut tenir compte de vos capacités physiques et ne pas les surestimer.

 

- Il est recommandé d’éviter l’alcool et d’attendre deux à trois heures après le repas pour se baigner. Et comme la baignade nécessite un certain effort physique, la digestion devient alors plus difficile et augmente les risques de malaise pouvant entraîner la noyade. 

 

- Il est conseillé d’entrer progressivement dans l’eau. Ce, afin d’éviter les risques d’hydrocution qui s’accompagnent dans bien des cas d’une syncope et d’un arrêt de la respiration. Une exposition prolongée au soleil avant la baignade accentue aussi le risque d’hydrocution.

 

- Par ailleurs, à la piscine, il faut toujours que les enfants soient sous la surveillance d’un adulte afin de parer à toute éventualité.