• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Terre-Rouge-Verdun | Déviation routière : aïe galère !

Patience automobilistes. Cette déviation devrait durer encore quelques mois.

Vous êtes de ceux qui évitent de traverser Port-Louis pour aller au travail chaque matin ou pour rentrer à la maison en fin d’après-midi ? Jusqu’ici, c’était une bonne idée car comme de nombreux automobilistes, vous savez que passer par la capitale aux heures de pointe, c’est risquer de perdre une heure, voire plus, dans les bouchons. Non seulement c’est pénible parce qu’il fait chaud, mais aussi parce que vous perdez du temps et de l’argent. C’est pour cela que beaucoup préfèrent utiliser, quitte à faire un détour, la route Terre-Rouge-Verdun. Même si c’est plus long, au moins ça roule.

 

Sauf que depuis quelques semaines, faire cette route est devenue quelque peu compliquée. En raison de récentes déviations, les embouteillages sont au rendez-vous chaque matin (si vous sortez du Sud et des Plaines Wilhems pour rallier le Nord) et chaque après-midi (dans le sens inverse). Du coup, vous devez prendre votre mal en patience avant de pouvoir traverser le tronçon Valton-Ripailles. 

 

Les travaux, qui y ont lieu actuellement, ne vous ont pas échappé. Il s’agit en fait, souligne Das Mootanah, Managing Director de la Road Development Authority (RDA), de plusieurs travaux avant le remblayage (la terre que l’on déplace pour surélever ou combler un terrain) de cette partie de la route. L’entrepreneur travaille actuellement sur l’excavation et la transportation du matériel inadapté sur une profondeur de 15 mètres du côté de la montagne pour déblayer entièrement le tronçon de 300 mètres qui nécessite des réparations.

 

Il est aussi question d’effectuer des essais intensifs avant le remblayage avec des matériaux appropriés qui viendront renforcer la structure de la route. Ainsi, pendant la construction, le tronçon sera sous la surveillance accrue des officiers de la RDA. Comme le mouvement de l’eau souterrain est un facteur important dans la rupture de la route, un système de drainage souterrain a donc été mis en place afin de canaliser l’eau émanant des infiltrations au pied de la montagne et contrôler l’élévation de la nappe phréatique. 

 

Selon Das Mootanah, les travaux devraient durer encore quelques mois. «Peut-être plus», ajoute-t-il. En attendant, consciente de la congestion routière que ces travaux occasionnent, la RDA travaille actuellement sur une meilleure solution pour contrôler la circulation. Il vous faudra donc faire preuve encore une fois d’un peu de patience. 

 


 

Bonjour la courtoisie  

 

La journée a été dure. Vous avez envie de rentrer. La file d’attente est longue mais vous décidez d’attendre patiemment votre tour pour passer. Sauf que certains, visiblement beaucoup plus pressés que vous, décident, sans aucune considération pour les autres, de zigzaguer entre les barrières de la RDA (qui ont, soit dit en passant, pour but d’interdire l’accès à une voie) pour dépasser toute la file. Une fois au bout, pas question non plus d’attendre que vous leur cédiez gentiment le passage. Sans hésitation, ces petits malins foncent leur voiture ou leur van devant le vôtre pour vous obliger à les laisser passer. Pour la courtoisie, on repassera.