• Dawn’s Early Light : un partage tout en musique
  • ACCA Mauritius accueille ses nouveaux membres
  • Dans la cuisine de Prerrna Mirchi
  • Deux concerts changent de lieu
  • Le nouveau voyage de Gaël Froget
  • Shadow of the Tomb Raider : Lara toujours «kas dan ta» !
  • Quand le «Startup Weekend» fait des gagnants 
  • La vie de fashionisto de Miguel
  • Désiré François lance sa «Matante»
  • Scalpel Victor, rappeur sentimental

Réforme électorale : propositions et calendrier

Une annonce du Conseil des ministres. Elle tient en deux lignes mais elle a relancé les discussions autour d’une nécessaire réforme électorale : «Le Conseil des ministres a pris note des recommandations du comité ministériel sur la réforme électorale et considère les propositions du rapport de ce comité.» Le comité ministériel est présidé par sir Anerood Jugnauth et se penche sur la question depuis plusieurs mois déjà.

 

Un projet de loi d’ici fin décembre. Pour la réforme électorale et un autre concernant le financement des partis devront être débattus au Parlement dès la prochaine rentrée parlementaire.

 

Quelles seraient les éventuelles propositions ?Pas de document officiel pour l’instant. Mais il semblerait que cette réforme concerne, entre autres, les points suivants : la refonte du Best Loser System et un choix de huit candidats – la possibilité que Rodrigues obtienne trois députés au lieu de deux – et l’augmentation du nombre de députées au sein de l’Assemblée nationale.

 

Ils l’ont dit cette semaine :

 

Pravind Jugnauth, lors du lancement de la conférence ministérielle sur l’Égalité du genre de l’Indian Ocean Rim Association, le mercredi 29 août : «Nous allons proposer une réforme électorale et amender les lois pour faire de la place aux femmes en politique.»

 

Soodesh Callichurn, ministre du Travail, lors de la conférence de presse du gouvernement, le samedi 1er septembre : «La société civile aura son mot à dire. Ensuite, le comité ministériel donnera des instructions au bureau de l’Attorney General pour la rédaction du projet de loi.»

 

Paul Bérenger, lors d’une réunion nocturne à Curepipe-Midlands : «Il ne faut pas bâcler le projet de loi sur la réforme électorale.»