• Dans le petit monde d’Akash Chuttur
  • Quatre policiers blessés lors d’une descente à Roche-Bois
  • Badminton - Championnats d’Afrique : Maurice prépare sa défense
  • Attentat à Londres : la terrible journée de trois Mauriciens
  • Ugadi : La tradition au cœur des célébrations
  • Tennis de table : Cédric Rouleau nouveau DTN
  • Soyez «Prêt à manger» avec Joelle Buckland
  • Nouvelles arrestations suite au meurtre de Reena Rungloll | Ses parents : «Nous étions persuadés qu’il y avait des complices»
  • Arnaud Casquette arrêté une seconde fois | Jean Mée Sandian : «Il doit assumer ses responsabilités»
  • Vikash Ramdonee, syndicaliste, sur le Nine-Year Schooling : «Nous craignons que les meilleurs élèves se tournent vers les collèges privés»

Les Mauriciens en mode rentrée scolaire

Nouvelle année, nouvelle rentrée, nouveau système éducatif avec le Nine-Year Schooling, le CPE qui disparaît, le Primary School Assessment Certificate (PSAC) qui fait son apparition et des dépenses… Cette semaine est celle des admissions et de la rentrée scolaire 2017. Parole à quelques familles.

Exit Noël, les festivités du Nouvel An, les balades dans les centres commerciaux, les sorties à la plage, les séjours dans les campements ou encore les grasses matinées… Enter la rentrée scolaire ! Cette semaine, des milliers d’étudiants reprennent le chemin de l’école. Finis les moments dedétente et de farniente. Place au… travail. Car après quelque trois mois de vacances (pour les écoliers notamment), l’heure de reprendre les bonnes habitudes (pour le réveil le matin et pour se mettre au lit tôt le soir) est arrivée. 

 

Et comme chaque année à cette période, après le rush des dernières semaines pour l’achat de cadeaux et autres pendant la période des fêtes, les Mauriciens se ruent vers les librairies et magasins spécialisés pour se procurer matériels scolaires, sacs, chaussures et uniformes afin de bien entamer l’année scolaire.

 

Un petit tour dans plusieurs régions de l’île, cette semaine, a permis de constater les mêmes scènes avec les longues queues devant les magasins. 

 

«J’ai commencé à vendre mes uniformes depuis novembre. Certaines personnes ont acheté mais comme tous les ans, je note que les Mauriciens préfèrent attendre janvier pour s’adonner à ces achats. C’est presque une tradition. Ils commencent par acheter des cadeaux pour Noël, les affaires pour la maison et tout, puis, ils font les dépenses pour le Nouvel An, et en janvier, ils attaquent le shopping pour tout ce qui concerne la rentrée des classes», nous explique Shirin qui confectionne des uniformes de différentes institutions qu’elle vend par la suite. «Beaucoup de familles aiment que leurs enfants reprennent l’école avec des vêtements neufs alors que certains font leurs premiers pas dans une nouvelle école», poursuit la vendeuse.

 

Rs 10 000 par enfant

 

Pour de nombreuses familles, rentrée rime avec organisation : pour aller quitter les enfants à l’école, les récupérer dans l’après-midi, les arrangements avec les grands-parents, les garderies ou la nounou pour après les heures de cours, les frais pour les vans scolaires, sans oublier les implications de cette reprise sur la circulation. 

 

Qui dit rentrée scolaire, dit aussi dépenses. Ce n’est pas Priya Awotar qui dira le contraire. Si elle a commencé à se préparer le mois dernier, c’est avec deux de ses trois enfants qu’elle a complété les achats cette semaine : «Si on compte le tout, c’est-à-dire,  les sacs, les chaussures, les fournitures, les uniformes ou encore les livres, il faudrait au moins Rs 10 000 par enfant. Et j’en ai trois : en HSC, Form Vet Form IV… Je vous laisse imaginer les dépenses», déclare cette mère de famille. 

 

C’est accompagnée de Poorvisha, 15 ans, et Bhoopesh, 17 ans, qu’elle a tenu à compléter ses achats. «Chaque année, c’est la même chose mais ce sont des dépenses qu’il faut prévoir. Ce n’est pas facile mais tout est une question d’organisation. Ce sont des choses que les enfants ont besoin de toute façon.»

 

À chacun sa façon de procéder pour préparer ce moment important dans la vie de tout enfant. Zulekha Moosun, comme chaque année, part à l’assaut des magasins en janvier après les festivités, pour se fournir en livres, chaussures, uniformes et autres. «Comme c’est une réalité à laquelle on doit forcément faire face quand on a des enfants, il faut au préalable prévoir un budget», témoigne cette habitante de Terre-Rouge. C’est en famille, notamment en compagnie de sa petite fille Nadyah, qu’elle s’est déplacée pour acheter des uniformes : «Après, on rentre dans le rushde la rentrée…»

 

Pour Nathalie, le maître mot pour une bonne reprise des cours,c’est l’organisation : «Je prépare mon budget depuis le mois de septembre. Et les achats se font dans les temps pour ne pas risquer de courir à droite et à gauche avant la rentrée. Du coup, en ce moment, je respire car j’ai eu presque tout pour mes deux enfants, Mia qui est en Std III et Naomie qui est en Form II. Les achats scolaires représentent une réelle dépense pour les familles, surtout après les dépenses de fin d’année mais c’est quelque chose à laquelle on ne peut pas échapper. Il faut juste bien se préparer.» 

 

Plus que quelques heures donc avant la rentrée marquant le début de la nouvelle année sur les bancs de l’école…

 

Time-table 

 

Premier trimestre : Primaire (du 9 janvier au 7 avril) – Secondaire : (du 9 janvier au 7 avril). 

Deuxième trimestre : Primaire (du 24 avril au 24 juillet) – Secondaire : (du 24 avril au 24 juillet).

Troisième trimestre : Primaire (14 août au 3 novembre) – Secondaire : (du 7 août au 27 octobre). 

 

Une reprise très spéciale 

 

2017 sera à jamais connue comme une rentrée spéciale car cette année marque le début du Nine-Year Schooling. Elle est prévue pour le 10 janvier, alors que les admissions en grade 1 (équivalent du Standard 1) et grade 7 (équivalent de la Form 1) se feront demain, lundi 9 janvier.

 

Expliqué sur le site Parents.mu, le nouveau système éducatif s’articulera sous des grades, de 1 à 13. Le ministère l’a restructuré en quatre étapes scolaires, à présent désignées sous les appellations suivantes : Pre-Primary, Primary (Grades 1 à 6), Lower Secondary (Grades 7 à 9) et Upper Secondary (Grades 10 à 13). Le CPE est maintenant remplacé par le Primary School Assessment Certificate (PSAC).