• Triste fin pour Ruwaidah, mariée et enceinte à 13 ans
  • Mesure budgétaire : Passeport et nationalité «en vente» : pourquoi ça fait peur…
  • Angleterre vs Panama (16h aujourd’hui) : Southgate en route vers le glorieux passé
  • [A L'AFFICHE] MILF : Femmes mûres au bord de la crise de séduction
  • [A L'AFFICHE] Action ou vérité : Le jeu ou la mort
  • [A L'AFFICHE] Jurassic World : Fallen Kingdom | Des raisons de se laisser croquer
  • Sanju : Sanjay Dutt à coeur ouvert
  • Hippisme 13e journée | The Great One émerge
  • [EDITO] Éduquons nos enfants, protégeons nos petites filles !
  • Dans la cuisine de Hourushaa Dowlut

Le MMM, un parti sous tension ?

Que s’y passe-t-il ? C’est la question qui taraude les Mauriciens depuis quelques jours. Après la démission de Dorine Chukowry, fatiguée des conflits autour du no 1 et l’existence de clans au sein du MMM, l’épisode Pradeep Jeeha est venu enfoncer le clou. Le leader adjoint du parti a décidé de prendre un congé politique. C’est dans une lettre envoyée au leader du MMM qu’il a fait part des raisons qui le poussent à agir ainsi, en attendant «qu’un climat de confiance, de respect et de pratiques démocratiques soit rétabli au sein du MMM». Il explique notamment ne pas comprendre pourquoi Paul Bérenger a décidé de limiter la prise de décisions sur des affaires importantes à trois personnes uniquement, cela en ne tenant pas compte des autres membres du bureau politique.

 

Dans cette correspondance, il remet aussi en cause les stratégies du parti et la décision d’organiser des élections internes en janvier. Il dit aussi ne pas comprendre la sanction «mal avisée» contre Steven Obeegadoo qui s’était exprimé dans la presse. Une décision de Pradeep Jeeha qui n’a absolument pas plu à Paul Bérenger. Ne mâchant pas ses mots, ce dernier évoque la «trahison» de Pradeep Jeeha et se dit «triste et en colère» face à la fuite de cette lettre dans la presse. «Il l’a fait pour faire du tort au MMM. So latet pe ale. Li kone ki li pe koze ? Nous n’avions pas l’intention de prendre des sanctions contre lui mais là, il a fait beaucoup de tort au MMM. S’il continue comme ça, il sera remplacé», a lancé Paul Bérenger lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

 

Sauf que, selon certaines sources, Pradeep Jeeha peut compter sur un grand soutien au sein du comité central. Si aujourd’hui, il a simplement pris un congé politique, certains trouvent que le leader des Mauves essaie de le pousser à la sortie. En tout cas, murmure-t-on, ceux qui suivent Pradeep Jeeha n’ont, cette fois, pas l’intention de se laisser faire. Bien qu’aucune démission massive au sein du MMM ne soit prévue, une opération coup de poing en interne n’est pas écartée.

 

Quoi qu’il en soit, pour Bérenger, l’épisode Jeeha n’est pas un frein. «Au régional, il y a un ouf de soulagement. Lundi, nous avons le bureau politique, samedi le comité central et le régional sera relancé à fond.» Contacté au téléphone, Pradeep Jeeha n’a pas souhaité faire de commentaires. «Il a le droit de penser et de dire ce qu’il veut», a-t-il simplement déclaré. Le secrétaire général du MMM, Ajay Gunness, s’est lui aussi montré peu loquace. «Je ne vais rien dire de plus que ce que le leader a dit en conférence de presse. Tout va bien au sein du MMM et nous sommes tous solidaires. On discutera de toute cette affaire au  bureau politique.»

 

Plus tôt dans la semaine, Françoise Labelle avait, elle, fait part de ses inquiétudes pour le parti, notamment l’interprétation donnée à la lettre de Pradeep Jeeha et le départ de Dorine Chukowry. Paul Bérenger a répliqué en affirmant qu’il n’y avait aucun problème avec son entourage. Pour Françoise Labelle, tout est une question d’interprétation : «Peut-être que les problèmes ont été résolus entre-temps. Tout est une question de perception. Ce qui est un problème pour certaines personnes peut ne pas être un problème pour Bérenger. En tout cas, de nombreuses personnes ont cette perception qu’il y a un problème au MMM. On verra au comité central.»

 

Une réunion qui s’annonce visiblement mouvementée.