• European Superstock 600 : Victoire du Mauricien Luc Mamet à Barcelone
  • Certificat de caractère : Ces délits mineurs qui gâchent la vie
  • Pourquoi attendre «Wonder Woman» ?
  • Crossminton – Open de Hongrie : Un podium pour Sharmila Goorye
  • Violent accrochage entre une étudiante et un policier | La mère de l’adolescente : «Ils ont traité ma fille comme une criminelle»
  • Atteinte d’une leucémie : le combat d’Amy, 4 ans, continue
  • Naim Goburdhun blessé par balle lors d’une fusillade | Son frère Adil : «Il aurait pu mourir…»
  • Melody Selvon : Princesse mauricienne de la Paris Fashion Week
  • Culturisme : Aldo Farla, l’homme aux abdos d’acier
  • Décision de la Cour suprême : Pravind Jugnauth, le revers de trop

Journée internationale des enfants des rues : Safire se mobilise en couleur

Les enfants et les encadrants ont eux-mêmes réalisé la fresque.

C’est pour eux une journée symbolique, significative. Une journée qu’ils utilisent pour plaider, dénoncer, militer pour les droits des enfants qui errent les rues. Une réalité que partagent aujourd’hui encore de nombreux petits Mauriciens. À l’occasion de la Journée internationale des enfants des rues, les membres de l’association Safire (Service d’Accompagnement, de Formation, d’Intégration et de Réhabilitation de l’Enfant) ont organisé, le mercredi 12 avril, une journée artistique à l’école Aimé Césaire, à Camp-Levieux. Pour commémorer l’événement, éducateurs et enfants ont réalisé une fresque murale, symbole du plaidoyer pour la défense des droits des enfants des rues. 

 

L’initiative a été lancée par le Consortium for Street Children en Angleterre et est soutenue par de nombreuses ONG à travers le monde, qui cherchent à obtenir une reconnaissance officielle de cette journée par l’Organisation des Nations unies (ONU). Safire, qui œuvre depuis des années pour la réhabilitation des enfants en situation de rue à Maurice, a aussi rejoint ce mouvement international. 

 

Le samedi 15 avril, des bénéficiaires de l’ONG étaient les invités d’honneur de la deuxième édition du Street Art Together (SAT), organisée par Moris Dime à l'initiative du groupe Meta-Morphosis. L’événement marquait non seulement la Journée mondiale des enfants des rues mais également la Journée mondiale de l’art. «Toute l’équipe et moi sommes très heureux de pouvoir accueillir les enfants de Safire lors de cet événement car nous soutenons leur cause et nous voulons que les talents de ces enfants soient mis en valeur», déclare Axel Ruhomaully, cofondateur de Meta-Morphosis, qui a choisi le thème We are MORIS DIME and this is OUR TIME. 

 

Cette année, le comité sur les droits des enfants de l’ONU prononcera son commentaire général pour les enfants en situation de rue. Ce qui guidera par la suite les pays sur la manière de faire respecter les droits des enfants selon les lois internationales.