• Triste fin pour Ruwaidah, mariée et enceinte à 13 ans
  • Mesure budgétaire : Passeport et nationalité «en vente» : pourquoi ça fait peur…
  • Angleterre vs Panama (16h aujourd’hui) : Southgate en route vers le glorieux passé
  • [A L'AFFICHE] MILF : Femmes mûres au bord de la crise de séduction
  • [A L'AFFICHE] Action ou vérité : Le jeu ou la mort
  • [A L'AFFICHE] Jurassic World : Fallen Kingdom | Des raisons de se laisser croquer
  • Sanju : Sanjay Dutt à coeur ouvert
  • Hippisme 13e journée | The Great One émerge
  • [EDITO] Éduquons nos enfants, protégeons nos petites filles !
  • Dans la cuisine de Hourushaa Dowlut

Gastro : attention aux toutous !

Le traitement est lourd ; des perfusions à changer chaque huit heures au minimum.

Un vilain virus fait beaucoup de mal à nos amis à poil. Voici des informations et conseils qui peuvent vous aider.

La douleur est encore vive. Mais elle trouve les mots pour en parler parce que c’est nécessaire, parce qu’il faut que les parents des boules de poil à quatre pattes soient au courant, dit-elle. Natasha a perdu ses deux chiots en l’espace de deux semaines. «C’est dur. Surtout pour les enfants. C’était leur cadeau de Noël», confie-t-elle. Après les nuits sans sommeil à veiller sur les petits, les heures interminables passées chez les vétérinaires, elle n’a pu sauver les deux nouveaux membres de sa famille : «J’ai été chez quatre vétérinaires. Chacun avait son traitement, chacun avait une queue interminable de patients. Il y avait des chiens sous perfusion, c’était l’horreur.» Depuis, c’est la tristesse pour cette famille de Vacoas. Et ce n’est pas la seule qui pleure la perte d’un toutou, en ce moment.

 

Chez Ragini Deegan, on pleure trois chiens ; une maman et deux de ses petits. «Zot inn kumans vomi ek apre zot inn ale», raconte-t-elle. Suite aux récentes pluies, la gastro a refait surface chez les humains mais aussi chez les chiens. Les symptômes sont les mêmes que d’habitude pour les toutous. Mais la virulence de la maladie a choqué Natasha. «Le chien arrête de manger, il vomit un peu, il a un peu la diarrhée. Il n’est plus tout à fait lui-même. Et ensuite, c’est la dégringolade.» Le Dr Priya Ragoonath, vétérinaire, le confirme. Tout comme Anju Ramdhonye, directrice d’un boarding kennel. Il y a de nombreux cas de gastro chez les chiens actuellement : «C’est une maladie virale. Ça se transmet par l’eau, surtout avec les récentes pluies, l’air, la terre, les matières fécales», explique la vétérinaire. Surtout chez les chiots qui n’ont pas encore musclé leur système immunitaire : «Il vaut mieux leur donner de l’eau bouillie, filtrée ou en bouteille.» Elle insiste surtout sur l’importance de la vaccination pour les petits (trois injections pendant les premiers mois). Mais aussi pour les adultes : «On oublie parfois qu’il y a un rappel de vaccin annuel pour les grands.» 

 

Il faut également veiller à ce qu’une future maman soit correctement suivie afin de ne pas transmettre des maladies aux chiots à naître (le virus peut se transmettre ainsi, ce qui expliquerait la disparition des chiens de Ragini). Par ailleurs, s’assurer que son animal est correctement vacciné, c’est réduire les risques d’infection : «Mais aussi s’assurer que, même si son chien a été infecté, il aura plus de chances de s’en sortir.» Surtout que la gastro s’accompagne, en ce moment, de dysenterie (qu’on appelle «disentri» à Maurice) : «La couche interne des intestins commence à s’éroder et c’est du sang qui sort dans le vomi et les selles.» Parfois, le virus s’attaque directement aux muscles du cœur chez les petits : «C’est pour cela qu’il arrive que le chiot vomisse une fois, puis zet lekor.»

 

En ce moment, il faut agir vite, explique le Dr Priya Ragoonath : «Dès les premiers symptômes, il faut consulter. La coutume, c’est d’entrer dans une pharmacie et de s’adonner à l’automédication. Puis, quand ça ne marche pas, on vient vers nous mais les chiens sont alors dans le dernier stage. C’est difficile de les sauver. Il vaut mieux venir tout de suite.» Un conseil à suivre pour éviter la douleur.

 


 

Anju Ramdhonye : «Du sang dans le vomi et les selles»

 

À la tête du Royal Paw Boarding Kennel (qui propose de nombreux services de soins et d’accompagnement), elle s’occupe actuellement des toutous malades (dans leurs maisons respectives).

 

Son constat: «Ces derniers temps, je m’assure du suivi du sérum ; il faut renouveler la perfusion chaque huit heures et les vétérinaires ne sont pas ouverts toute la nuit. Alors, sous la recommandation du médecin, je me déplace et je vais chez les gens. Il y a beaucoup de cas et les soirées sont éreintantes ! Mais je suis capable de tout pour aider les bébés à quatre pattes. En ce moment, et à cause des pluies, il y a une résurgence de la gastro. Et c’est plus grave pour certains chiens ; il y a du sang dans le vomi et dans les selles. La gastro est terrible ; le chien est déshydraté et c’est la mort assurée si rien n’est fait. C’est pour cela qu’il est essentiel que les gens suivent le carnet de vaccination et s’assurent que leurs chiens vivent dans de bonnes conditions.»

 

Ses conseils: «Si le chien est sous intraveineuse, il faut suivre à la lettre le traitement. Et il doit jeûner pendant trois à cinq jours. Pas de nourriture, pas d’eau. Quand le traitement symptomatique de la gastro est terminé, il faut réintroduire la nourriture et l’eau progressivement, et faire une cure de probiotique pour rétablir l’équilibre de la flore intestinale.»

 


 

Marche ou pas ?

 

Avec un virus dans l’air et dans l’eau, une question essentielle s’impose : faut-il maintenir les balades de nos toutous ?

Pour le Dr Priya Ragoonath: «C’est OK de continuer les sorties en laisse si votre chien fait son suivi médical. Pour les chiots, par contre, il vaut mieux éviter.»

Pour Anju Ramdhonye : «Il faut simplement s’assurer que le chien ne boive pas d’eau et ne mange pas d’herbe quand il est en promenade. Mais s’il croise d’autres chiens et que l’un d’eux est infecté, il y a de gros risques qu’il attrape la maladie. Donc, à chaque parent de prendre sa décision.»