• Keshava Appadoo, fauché mortellement à 27 ans | Tanuja : «C’est horrible de perdre un second fils tragiquement»
  • Salaire minimum : Les syndicats applaudissent le gouvernement
  • Lorianne Nadal : Une International Beauty Queen
  • #POURCEUXQUIRESTENT | Carenne Mikale-Legrand : Au nom de son frère Christian
  • Ajegee Vythilingum : «Ma belle histoire d’amitié avec Johnny Halliday»
  • Fukrey Returns : Quatre idiots face à une femme bandit
  • Le Musée des Merveilles : Destins croisés
  • Coco : le guitar hero morbide
  • Nouvelle force ou épiphénomène ?
  • COSAFA U-20 Challenge Cup : Jason Ferré désigné capitaine

Campagne #POURCEUXQUIRESTENT : Les accidents plongent cinq autres familles dans le chagrin

La famille Lajeune pleure la disparition de Vanessa

Encore des vies ôtées, encore des familles éplorées… à cause de l’alcool ou encore de l’insouciance au volant. À l’heure où 5-Plus mène sa campagne #pourceuxquirestent, initiée en avril, rien que cette semaine, cinq personnes, dont deux jeunes, sont décédées dans des accidents de la route. Plongeant leurs proches dans une profonde tristesse.

Vanessa Lajeune, 21 ans, succombe à ses blessures : ses proches : «Notre famille souffre à cause d’un irresponsable»

 

Voyager et fonder une famille. Tels étaient, en partie, les projets deVanessa Lajeune. Des projets qu’elle ne pourra réaliser. Cette habitante de Plaisance, âgée de 21 ans, a succombé à ses blessures, le mardi 5 septembre, après neuf jours passés sous respiration artificielle au département des soins intensifs de l’hôpital Victoria, à Candos. L’autopsie, pratiquée par le Dr Maxwell Monvoisin, a attribué son décès à des blessures intracrâniennes.

 

Le dimanche 27 août, la jeune femme avait eu un accident de la route. À 5 heures ce jour-là, sur la route côtière de Flic-en-Flac, le véhicule à bord duquel elle se trouvait a terminé sa course contre un arbre, non loin de l’hôtel Sugar Beach. Celui-ci était conduit par son ex-petit ami, Jules Ludovic César, un habitant de Résidence Kennedy âgé, de 27 ans, qui a perdu le contrôle de sa voiture.«Elle l’avait croisé en boîte. Ludovic célébrait son anniversaire. Il avait beaucoup bu», explique Laetitia, la cousine de la victime. Elle ignore toutefois à quel moment Vanessa avait rejoint le jeune homme, elle qui «ne grimpait jamais à bord d’une voiture si elle savait que le conducteur avait trop bu». 

 

Jules Ludovic César, lui, a pu s’en sortir. Il a été soumis à un alcootest qui s’est révélé positif. Une charge provisoire d’homicide involontaire a été logée contre lui suite au décès de Vanessa Lajeune, une jeune femme qui aimait la vie selon ses parents. «Elle aimait sortir et aller en boîte avec ses amis, même si elle ne consommait pas d’alcool. Elle était très populaire», raconte sa mère Marie-Noëlle Lajeune. Son plus grand regret est que sa fille s’en est allée avant même d’avoir pu concrétiser ses projets. «Aujourd’hui, une famille entière souffre à cause d’un irresponsable.»

 

Les obsèques de Vanessa Lajeune ont eu lieu, mercredi. Elle laisse derrière elle toute une famille anéantie, notamment ses parents et sa petite sœur Mélodie, âgée de 14 ans. «Nous demandons aux conducteurs de ne pas conduire s’ils ont bu de l’alcool.» Tel est leur cri du cœur.

 


 

Sortie de route fatale pour Hemant Jhoree : Les interrogations de ses proches 

 

Où se rendait-il au moment du drame ? «Nous savons qu’il aimait rendre service. Il allait peut-être dépanner quelqu’un», présument les proches d’Hemant Jhoree. Ce dernier, un habitant de Plaine-Magnien âgé de 41 ans, a trouvé la mort dans un accident de la route à Rivière-des-Créoles, dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 septembre. Mais ses proches s’interrogent sur les circonstances exactes de son accident, notamment sur l’heure à laquelle il a perdu le contrôle de son van.

 

Le quadragénaire, surnommé Vinaye par ses proches, travaillait comme Land Surveyor. Il n’était pas de service, le samedi 3 septembre, et aurait donc utilisé le van de la compagnie pour faire un tour. Sa belle-sœur est la dernière personne à l’avoir vu ce jour-là ; elle dit l’avoir croisé au supermarché de la localité vers 17 heures. Depuis, plus aucune nouvelle. 

 

Les proches d'Hemant Jhoree s'interrogent sur les circonstances de sa mort.

 

Ce n’est qu’aux petites heures du matin, dimanche, racontent les proches de la victime, qu’un automobiliste a vu de la lumière pendant qu’il circulait aux abords de la Link Road de Rivière-des-Créoles, une route qui serait mal éclairée. Il aurait alors vu le van dans le caniveau, les quatre roues en l’air. Alerté, le SAMU s’est rendu sur place et n’a pu que constater le décès d’Hemant Jhoree. L’autopsie révèle que ce dernier est mort étouffé par le contenu de son estomac. 

 

Les funérailles d’Hemant Jhoree, qui était séparé de sa femme et n’avait pas d’enfant, ont eu lieu lundi. Son unique frère Vishal est rentré d’Angleterre le même jour afin de lui rendre un dernier hommage.

 


 

Jayenarain Dhunny rend l’âme après 21 jours : son fils : «Nous avions espoir qu’il allait s’en sortir»

 

Ses journées se résumaient à regarder la télé et à écouter la radio. Comme il avait des problèmes de santé, Jayenarain Dhunny, 68 ans et retraité, ne sortait de chez lui que le matin, pour aller acheter du pain. Alors, ses enfants se demandent où il pouvait bien se rendre le jour de son accident.

 

Celui-ci est survenu vers 10 heures, le 16 août, à Rivière-du-Rempart. D’après une voisine, Jayenarain Dhunny, un habitant de Plaine-des-Roches, marchait sur le trottoir lorsqu’il a été heurté par une moto. Mandé sur les lieux, le SAMU a conduit le sexagénaire à l’hôpital SSRN, où ce dernier a été admis aux soins intensifs. «Les jours suivants, son état de santé s’était amélioré et les médecins l’avaient transféré en salle. Pendant une semaine, il avait même été en mesure de parler. Nous avions espoir qu’il allait s’en sortir. Mais il a eu des complications et s’est à nouveau retrouvé aux soins intensifs», raconte son fils Bhavish. Le sexagénaire a rendu son dernier souffle aux petites heures du matin, mercredi.

 

Jayenarain Dhunny, affectueusement appelé Jaye, était papa d’un fils et d’une fille. «C’était quelqu’un de bien, qui aimait les plaisanteries. Il était très connu dans la localité», confie Bhavish. Il a longtemps travaillé comme assistant charpentier avant de prendre sa retraite. «Pour l’heure, notre famille préfère faire son deuil au lieu de se poser mille questions au sujet des circonstances dans lesquelles l’accident s’est produit.»

 


 

 

Un quinquagénaire fauché par une moto : Deva Cunden décède un mois après son frère, mort de maladie

 

Les Cunden se remettaient à peine du départ d’un des leurs des suites d’une maladie qu’un autre membre de la famille s’en est allé. Lundi soir, c’est Deva Cunden, 59 ans, qui a perdu la vie un mois après son frère. Vers 18h40, aux abords de la rue Ducray, à Ste-Croix, le quinquagénaire rentrait du travail à pied lorsqu’il a été fauché par une moto qui roulait à vive allure. Il a rendu l’âme à bord du véhicule du SAMU.

 

Des caméras de surveillance ont capté l’accident. Une enquête est en cours car le motocycliste impliqué, un habitant de Baie-du-Tombeau, âgé de 22 ans, se serait présenté au poste de police d’Abercrombie avec un autre deux-roues. Une charge provisoire d’homicide involontaire a été logée contre lui. 

 

Deva Cunden laisse derrière lui trois enfants : Varny, 33 ans, Sweety, 37 ans, et Jessen, 34 ans. Selon ces derniers, leur père gagnait sa vie comme peintre et a toujours vécu à Ste-Croix. «Il n’aimait pas les anniversaires mais voulait, pour la première fois, qu’on lui organise une fête pour ses 60 ans. Il allait les célébrer le 31 décembre», regrettent-ils. Les funérailles de la victime ont eu lieu mardi.

 


 

Ashvin Seeparsad, victime d’un conducteur «ivre»

 

L’alcool au volant a, une fois de plus, causé la mort d'un homme cette semaine. Vendredi, Ashvin Seeparsad, un habitant de Grand-Gaube, âgé de 22 ans, a succombé à une hémorragie intracrânienne. Il avait été admis aux soins intensifs de l’hôpital du Nord, le 30 août, après un accident survenu sur la route côtière de Péreybère. La voiture à bord dans laquelle il se trouvait avait fait une sortie de route et heurté un pylône électrique aux petites heures du matin. L’alcootest pratiqué sur le conducteur s’est révélé positif. Une charge provisoire d’homicide involontaire a été logée contre lui.