• Jacqueline Dalais : son «Feuilleté d’une vie» à savourer
  • Compensation salariale : les syndicats résignés, le patronat contrarié
  • Le bon sens de Bérenger
  • Laurence Camarasa : Vamos à la playa… du R. Beach Club !
  • Sortie de route mortelle pour Mario Ratna
  • Festival Kreol | Gustave de Commarmond des Seychelles : son rêve des îles unies
  • Colour for Change : Les nouvelles couleurs de Roche-Bois
  • 7 Summits Africa 2018 : Xavier Koenig et Teshil Gangaram s’attaquent au Kilimandjaro
  • Cité Tôle, Mahébourg : Une clé pour un nouveau départ
  • Le couple Lo-Thiap-Hing décède à neuf jours d’intervalle : Vincent et Pamela, inséparables dans la vie comme dans la mort

Après le concert des prêtres | Père Jean-Claude Véder : «Ça vaut la peine de recommencer»

Le dimanche 30 septembre, ils ont kas dan ta avec le concert Les Zezi Bat Dan Leker, au Domaine de Gros-Cailloux. Eux, ce sont les pères Jocelyn Grégoire, Laurent Rivet et Jean-Claude Véder. Ce dernier dresse le bilan de l’événement et nous parle du futur.

Quel bilan faites-vous du concert ?

 

C’était très bien mais j’ai un petit regret : beaucoup n’ont pas pu venir. N’empêche, nombre d’entre eux ont pu suivre le concert sur le Net. Ce qui m’a aussi marqué, c’est cette foule bon enfant, avec des prières, des chants, des danses, qui suit les consignes. Et quand c’était fini, j’ai vu des gens cool, calmes, heureux, qui repartaient chez eux.

 

Où iront les recettes de l’événement ?

 

Jocelyn Grégoire est un prêtre spiritain et une partie des recettes ira à la Fondation Océan Indien des Spiritains. Pour Laurent Rivet et moi, une partie ira au diocèse. Je pense notamment que l’argent sera utilisé pour la formation des chrétiens du diocèse.

 

Verra-t-on le concert sortir en DVD ?

 

J’avoue que nous hésitons. Car faire un DVD demande des investissements conséquents ! Il faut aussi prendre en compte le piratage et savoir si les gens vont l’acheter quand il sortira. Et puis, tout le concert est disponible sur YouTube, sur la page du Studio Capav.

 

Beaucoup ont décrié les soucis de parking et d’embouteillage pendant et après le concert…

 

On s’y était préparés ! Nous avons eu pas moins de quatre rencontres avec la police, notamment la Western Division et la police de Petite-Rivière. Il y a aussi eu des échanges avec le Village Council de la localité. Le parking de Gros-Cailloux accueillait 600 véhicules. Et on a aussi dit aux bus de déposer les gens et d’aller se garer dans des lieux précis : la cour du collège du St Mary’s West, parking des églises à Petite-Rivière, Bambous et Albion. Il y a eu une bonne préparation mais Gros-Cailloux est aussi un lieu centralisé, avec des routes menant à Port-Louis, à l’Ouest, au centre. Et le concert a mobilisé plus de 20 000 personnes.

 

Un deuxième concert est-il prévu ?

 

Bon, c’est quand même un investissement  : argent, temps… Et nous ne sommes pas des chanteurs pro. Nous répondons aussi à nos ministères. L’expérience a été positive et les gens nous pressent de refaire un autre concert. Ils sont venus chanter et prier. Et pas une canette de bière sur le terrain, pas une scène de violence. Si c’est comme ça, je pense que ça vaut la peine de recommencer. Maintenant, il faut voir…